Translate

23 oct. 2016

KGI, Tome 1 : En sursis.


Titre : KGI, Tome 1 : En sursis.
Auteur : Maya Banks.
Genre : Romance.
Edition : Milady.
Nombre de pages : 482 pages.
Prix : 7.90€.


Résumé :

Kelly Group International (KGI) :
groupe d'intervention familial spécialisé dans les missions militaires à haut risque.

 Cela fait un an que l'ex-Seal de la navy, Ethan Kelly, a perdu sa femme, Rachel. Submergé par le chagrin, il s'est replié sur lui-même, coupé du monde. Jusqu'au jour où une note anonyme lui annonce que Rachel est en vie. Il doit renouer avec le KGI : l'organisation paramilitaire de ses frères, une unité d'élite en mesure de tirer la jeune femme des griffes d'un cartel mafieux. Mais le plus dur reste à venir : aider sa femme à surmonter le traumatisme qu'elle a vécu dans la jungle et recoller les morceaux de leur couple brisé... car leurs vies en dépendent.


Extrait :

 Il s'écarta et lui caressa le menton du doigt, l'obligeant à le regarder droit dans les yeux.
- On ira aussi lentement que tu voudras. Si je pouvais te faire l'amour avec tes vêtements, je le ferais, mais nous savons tous les deux que ce n'est pas une option.
Elle se mit à rire et son malaise se dissipa.
- N'y allons pas trop lentement tout de même. Je ne voudrais pas qu'on se décide une fois qu'on sera tout vieux et décrépits.
- Mmm, j'ai l'intention de te faire l'amour jusqu'à mon dernier souffle. C'est pour ça qu'ils ont inventé le Viagra.


Avis :

 Je me lance enfin à cœur ouvert dans un roman de Maya Banks, n'ayant jamais lu cette auteure. Que dire ? Je suis tombée sous le charme de sa plume. Certains connaissent cette écrivaine avec ces romans érotiques, j'en ai d'ailleurs deux dans ma Pile à lire et je n'ose pas me jeter dedans à la vue des notes. Pourtant avec courage et des doutes, j'ai commencé la saga « KGI » dans la lignée Suspense – Romance. Et je ne suis pas déçue. Le mélange de suspense et d'histoire sentimentale ; c'est tout simplement exceptionnel. L'action est dosée suffisamment, s'installant dès le début et revient en force sur le final. La famille Kelly est débordante d'amour, de solidarité et de caractère, je n'ai pu qu'être séduite par celle-ci !

Un an après la mort de sa femme, Ethan Kelly est encore dévasté par sa disparition. Il ne vit plus, il survit. Manger, boire et dormir ; c'est ce qui rythme désormais son existence. Le récit commence avec son point de vue déconcertant, mettant donc en scène un homme sensible. Pour le premier anniversaire du décès de sa compagne, il reçoit un courrier étrange : des papiers prouvant qu'elle est peut-être encore vivante mais en captivité. À partir de ce moment-là, il s'adresse à ses trois frères aînés tenant le KGI : c'est un groupe d'intervention familial spécialisé dans les missions militaires à haut risque. Tout les quatre s'envolent pour la Colombie pour sauver Rachel. Mais l'histoire ne s'arrête pas là, bien au contraire le plus dur est à venir. Ethan et sa famille vont devoir faire face au traumatisme et à l'amnésie de cette dernière. Mais ce n'est pas tout, Ethan est torturé par leur ancienne vie commune, gardant ses erreurs et fautes pour lui-même ; voulant simplement recoller les morceaux de leur couple – les non-dits s'enchaînent tout autant que la mémoire de Rachel se reconstruit. C'est un roman qui regorge énormément d'émotion ; Rachel est presque perdue, elle ne sait plus qui elle est vraiment. Ethan culpabilise de ne pas avoir été auprès d'elle, de l'avoir cru morte pendant tout ce temps. La famille Kelly est extraordinaire ; une mère poule, un père fort mais capable de se mettre à pleurer, six garçons dont Ethan avec un cœur d'or voulant protéger leur clan coute que coute.

Au départ, la rencontre avec Ethan Kelly est très touchante. C'est un homme rempli de chagrin, foudroyé de regret. Il s'est entièrement renfermé sur lui-même, s'isolant chez lui et s'éloignant un peu de sa famille. Petit à petit, j'ai découvert plusieurs aspects de ce personnage, en dehors de sa sensibilité. C'est quelqu'un de doux et d'attentionné et au-delà de ça, c'est surtout un fils, un frère et un mari qui n'a pas peur de montrer ses sentiments. Un ex-navy avec une belle carrure qui s'effondre sans aucune honte, montrant bel et bien qu'un homme ne peut pas être continuellement fort et qu'ils ont un cœur autant sensible qu'une femme. Dans tout les cas, il est également courageux, prêt à tout pour tirer sa femme d'un cartel dangereux et mettre sa famille hors d'atteinte. Sa force est manifestée par l'aide et tout l'amour qu'il donne à Rachel ; lui donnant tout l'espace dont elle a besoin pour se remettre de ce qu'elle a vécu dans la jungle. Je me suis réellement attachée à Ethan, appréciant ses qualités et ses défauts. Il n'est pas parfait, faisant de lui ce héros très intéressant et réaliste.

Rachel n'est plus tout à fait la même après avoir été détenue et droguée. Son pire cauchemar est de ne plus se souvenir de sa vie d'avant. Elle revient dans sa famille adoptive avec pour seule connaissance son mari dont elle se rappelle suffisamment pour lui faire confiance et Garrett, l'un des frères Kelly dont elle était très proche au point de se jeter dans ses bras en le voyant. Une héroïne détruite par la dépendance, la crainte que son époux ne l'aime plus. Dans les moments de ses crises de manque, j'en ai eu le cœur brisé. Or, c'est une femme solide, décidée à se battre envers son addiction. De plus, elle est très entourée, par des personnes qui l'aiment plus que de raison. Une douce fille, une épouse guerrière et une belle-sœur taquine. L'affection que j'ai ressenti pour elle, est définitivement très profonde. Cette protagoniste est ancrée en moi, par sa simplicité, sa capacité à s'en sortir et son amour pour la famille Kelly.

L'histoire d'amour entre ses deux personnages est tout bonnement sublime, faisant battre mon cœur et trembler tout mon corps. Le dévouement, la délicatesse et la flamme passionnelle, tout se rallume après un an de séparation ; témoignant leur sentiment immuable. La prudence d'Ethan à l'égard de sa femme, soutenant sa femme dans cette épreuve difficile ; n'essayant pas de la bousculer pour atteindre sa mémoire. Etant hanté par la peur qu'elle se souvienne de ses mots qu'il lui a exprimé un an plus tôt. Des paroles qu'il regrette de toute son âme, il ne souhaite pas la perdre une seconde fois ; gardant cette terreur au fond de lui. Il est tellement épris de Rachel, qu'il ne s'en relèverait pas. Du côté de la jeune femme, le retour chez elle est pointilleux et embarrassant au vu de ses souvenirs manquants. Mais elle sait qu'Ethan est l'homme de sa vie, son ancre et son ange-gardien. Elle n'est pas insensible par sa prévenance et ses gestes, néanmoins la nuit elle est tourmentée par des images répandant une grande incertitude sur la sincérité de son mari. Croyant dur comme fer, être folle ; elle ne sait vers qui se tourner pour se libérer de ses craintes. C'est un couple très attachant, je les ai beaucoup aimé, qu'ils soient ensemble ou pas ; ils m'ont plu.

Mais pour le meilleur comme pour le pire, la famille Kelly et d'autre proche sont présents pour eux. Cette famille m'a conquise dans son intégralité. Marlene, la femme de la maisonnée est respectée par son autorité et ses règles de bien-être pour vivre tous ensemble ; en effet cette maman peut très facilement mettre ses garçons à genoux, les grands gaillards deviennent des anges dès qu'elle lance un regard d'avertissement. Une mère dès plus aimante, je l'ai admiré tout du long. Le père est largement plus sur la réserve, Frank est légèrement moins mis en valeur en comparaison de sa femme. Cependant j'ai eu plusieurs fois envie de le prendre dans mes bras, c'est un monsieur avec un sale caractère certes, en revanche il ne mord pas ; c'est quelqu'un qui n'hésite pas à verser des larmes devant ses fils. Grâce à sa façon d'être, il a transmit l'honnêteté et la sensibilité à ses enfants, leur inculquant que de dévoiler leur émotion ne veut pas dire « être faible ». La fratrie est grande, 6 frères sans compter les enfants que Marlene a recueilli. Sam l'aîné, Garrett le second, Donovan le troisième, Ethan le quatrième et les jumeaux ; Joe et Nathan les cadets du clan Kelly. Ils sont unit comme jamais, ils peuvent être farceur les uns envers les autres ; mais ils s'aiment. Sam et Garrett sont ceux que je préfère, sans inclure Ethan. Sam est le plus sérieux mais pas le plus calme de tous ; je l'ai bien aimé pour sa douceur, mais en particulier par son air de dur dont il a le secret. Son esprit de vengeance n'est pas totalement inconscient, puisque il prend d'excellente mesure, se préparant à la bataille. Garrett n'est pas l'aîné, toutefois c'est le papa poule dès qu'un Kelly est en difficulté. Je me suis accrochée à ce personnage pour diverse raison, dont son attachement pour la femme de son petit frère. C'est un homme formidable, sans aucun jugement pour les autres, un cœur entièrement pur. Par surcroît, les autres membres du KGI et les amitiés qu'ils possèdent, font partie de leur bande. Appliquant une bonne ambiance ; de l'humour dans les moqueries, une entente fascinante, une confiance aveugle les uns envers les autres, de la puissance et surtout  une généreuse dose de sex-attitude. Rusty ne fait pas encore vraiment partie du clan Kelly, venant d'être admis par Marlene et Frank. Les frères sont méfiants à son sujet et c'est très compréhensible, Nathan est le seul à lui déployer un brin d'attention. Rusty est une jeune fille sauvage, pourtant elle évolue pendant le récit et petit à petit je l'ai bien estimé.

Ce livre est une immense surprise pour moi ; étant une amoureuse de romance je me suis prise une vraie claque en découvrant que les deux personnages principaux s'aimaient déjà et qu'ils étaient mariés. Alors, ce n'est une histoire d'amour comme les autres, puisqu'elle existe depuis trois années. L'originalité est donc de mise dans ce premier tome de « KGI ». J'aborde maintenant l'un des points les plus essentiels ; le suspense. Le mystère sur les secrets d'Ethan, sur la menace qui pèse sur Rachel ; deux intrigues travaillées à la loupe. Ce suspense tient en haleine, en dépit d'un danger dans le néant ; celui-ci est excessivement abrégé. Toujours est-il que les rebondissements et les révélations sont pratiquement transcendants ! L'action est plutôt relevée, le dynamisme est propre et avantageux. Les aveux sont étonnants, la plupart d'entre eux m'ont offert un ébahissement important.

La description des sentiments est d'une netteté alarmante. Rachel ressent un vide inimaginable, sa mémoire lui fait défaut et son sevrage est épineux. Ethan éprouve au début du roman un désespoir poignant, une culpabilité sans nom. Il n'a plus de conviction. Mais l'espoir revient au moment propice, l'inondant de vitalité. Mis à part ; les regrets le rongent ; obsédé par ses actes passées. C'est un ouvrage bouleversant, il ne faut donc pas se fier aux apparences puisque les émotions sont émouvantes et très approfondis. Que ce soit l'amour, la tendresse, la passion, la peur mais encore la détresse flagrante d'Ethan ; tout est dans l'emportement, le saisissement de ce qu'éprouvent les héros.

Maya Banks a cette plume envoûtante qu'on ne peut qu'aimer. Celle qui nous transporte dans un univers possible, celle qui nous fait ressentir chaque sentiment, celle qui nous donne l'impression de faire partie du récit. Son écriture respire de bon sens, les thèmes abordés sont réels. Les phrases sont fluides, en outre la combinaison entre suspense et romance est dans un équilibre idyllique. Le rythme est agréable, les séquences d'actions demeurent tangibles ; elles débutent dès les premières pages et reprennent de l'énergie dans le dénouement. Rien n'est de trop, rien n'est de pas assez. Tout est proportionnée dans cette lecture.

Ce n'est pas un coup de cœur ; étant quand même exigeante en matière de «  suspense ». Peut-être manque-t-il de profondeur dans ce dernier. La seconde chance, le véritable amour, la solidarité entre frère et entre camarade, l'affection d'une mère, la confiance d'un père, la loyauté envers la famille, la dépendance, les esprits tourmentés, les regrets et le crime. C'est avec brio, que les sujets sombres fusionnent parmi les éléments plus légers. Ethan, Rachel, leur famille et amis, risque de faire tomber des cœurs. L'intégralité des protagonistes m'ont charmés. Six militaires qui n'ont pas froid aux yeux, six hommes avec un cœur sensible, six frères aux corps de rêve en plus d'une personnalité unique pour chacun d'eux, enivrante et irrésistible. Comment ne pas s'attacher et résister à ses soldats ? C'est une histoire sentimentale originale, très loin des clichés. Un livre prenant, se composant de péripéties diverses. Maya Banks libère une multitude d'émotion et d'action, mettant en scène la famille Kelly avec richesse. « En sursis » est la naissance d'une série rythmée et captivante, l'écriture de l'auteur se dévore tout comme l'aventure d'Ethan et Rachel. Je suis conquise par cette découverte et par les sentiments qu'elle sème.


Note :
9/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire