Translate

15 nov. 2016

Je t'ai rêvé.


Titre : Je t'ai rêvé.
Auteur : Francesca Zappia.
Genre : Jeunesse.
Edition : Robert Laffont.
Collection : R.
Nombre de pages : 442 pages.
Prix : 18,50€.


Résumé :

La folie est son quotidien. Rien ne la préparait à être « Normale ».

 - On joue au jeu des vingt questions ?
- OK, mais c'est moi qui les pose cette fois.
- Ça marche.
- Si je devine en moins de cinq questions, je serai vraiment déçue.
Il esquisse un sourire et répond :
- Ne m'insulte pas.
- Est-ce que tu es vivant ?
- Oui.
- Tu habites ici ?
- Oui.
- Je te connais ?
- Oui.
- Est-ce que je t'ai rêvé ?


Extrait :

 Autour de nous, le vent dans les feuilles résonnait comme des milliers de voix.
- Psithurisme, a dit Miles en levant la tête vers la forêt.
- Quoi ?
- Le psithurisme. C'est un murmure bas, comme celui du vent dans les feuilles.
J'ai soupiré de nouveau. Le vent poussait son odeur de croissant chaud et de savon à la menthe dans ma direction.


Avis :

 « Je t'ai rêvé » est un livre vraiment extraordinaire, l'originalité de l'histoire ne laisse pas à désirer ; en effet les aventures d'Alex et de ses amis sont vraiment uniques. Ce roman m'a retourné dans tout les sens du terme, les émotions étant exceptionnelles, toutefois pendant le trois-quarts du récit je n'ai pas ressentit les sentiments de notre héroïne. C'est seulement à partir d'un certain passage qu'on entre réellement dans son cœur et là c'est comme une explosion. Sincèrement, cet ouvrage m'a prise aux tripes, j'ai tourné les pages sans m'en rendre compte, le lisant d'une traite. Ce livre raconte l'histoire d'une jeune fille atteinte de schizophrénie, c'est très passionnant mais aussi bouleversant ; on ne s'attend pas à vivre ce roman dans les moindres détails, on devient Alex, on s'introduit dans sa tête et alors on est une bombe. Juste pour dire que ce bouquin est une fusée d'émotion, une armée de sensation et surtout un trésor à découvrir impérativement.

Alexandra est une jeune adolescente ayant une maladie mentale : la schizophrénie. C'est donc quelqu'un d'intéressant, à part des autres et surtout de surprenant. Franchement je me suis prise d'affection pour elle, étant très émouvante ; principalement quand elle ne sait pas faire la différence entre ce qui est réel et ce qui vient de son imagination. Ce qui m'a plu chez cette héroïne c'est son intelligence, sa méfiance et son envie d'avoir des amis l'aimant telle qu'elle est. Il n'y a pas Alexandra et la Schizophrénie, elles sont toutes les deux, elles sont liées ; il faut les prendre ensemble. Nous vivons avec elles les péripéties ; parfois drôle et de temps en temps malheureuse. C'est un personnage sensible, tout en étant forte et courageuse ; je l'ai tout simplement adoré et admiré.

Miles, que dire sur ce personnage intense et mystérieux ? Rien que pour son prénom on tombe directement sous son charme. Il est très spécial comme garçon, renfermé et plutôt farceur, son caractère est hilarant mais son mode de vie, son existence est bien triste. Alors, on s'attache très facilement et simplement à lui ; on a envie de devenir son ami et d'être là pour cet être distant envers tout le monde. Un jeune avec des blagues farfelues, même si celles-ci ne viennent pas de lui ; un adolescent à l'esprit affuté où sonne une brillance inouïe. Par contre il a du mal à saisir les sentiments, que ce soit les siens ou ceux des autres ; néanmoins c'est quelqu'un d'extrêmement troublant.

Ce n'est pas de la romance, même s'il y a une petite histoire d'amour ; c'est avant tout un récit sur la vie et le monde. De plus nous avons droit à un thriller, certes, il est court mais bien rôdé. Le suspense est tenu jusqu'au bout, puisque j'ai été étonné par la fin du roman au point d'en rester ébahi. Comme je l'ai dis précédemment, ce livre est ivre d'originalité et d'authenticité. La richesse des personnages et des sentiments, le développement des lieux et même de certaine scène font de cette œuvre, une merveille de la littérature. Un bon compromis entre « La face cachée de Margo » et « Eleanor & Park » ; si vous avez aimés ces livres, alors « Je t'ai rêvé » ne va pas seulement vous faire rêver, mais carrément vous faire vivre les aventures d'Alex. Le sujet principal reste tout de même la Schizophrénie, ce n'est pas souvent un thème abordé dans les ouvrages, cependant c'est captivant et peut-être tabou, y donnant tout le charme au roman. Entre Alexandra et Miles, la relation est amusante tout en étant palpitante du début à la fin, entre eux c'est le feu et les étincelles et je me suis absorbé dans leur jeu et ils m'ont spontanément plu et ensorcelé.

La plume de Francesca Zappia est toute naturelle, franchement je n'ai eu aucune difficulté à rentrer dans son univers et à tourner les pages de son œuvre. Les descriptions sont sobres, en faveur du rythme ; l'enrichissement se fait au fur et à mesure tout en étant croustillant à découvrir. L'écriture de l'auteur coule comme de l'eau, fluide et légère ; tout en gardant les émotions et un humour tendre. Les mots, les phrases ; sont intenses et ne perdent pas de leur magie.

Au cœur de ce roman c'est l'apothéose, une nuée d'étoile, un feu d'artifice de sensation et de sentiment. Une œuvre puissante, de toute beauté et splendeur. C'est une histoire à vivre, un récit de tout les temps, un livre pour tout public. Ce n'est pas un coup de cœur, mais il n'était pas loin ; en effet le petit vide d'émotion au début du roman m'y fait passer à côté. Les personnages, Alex et Miles ainsi que leurs amis ne sont pas dès plus ordinaires ; je me suis attachée à eux en un claquement de doigt. C'est certainement un ouvrage inédit, avec une pointe de mystère et un style resplendissant ; le sujet et les propos se voient d'être bouleversants. Francesca Zappia a su me séduire avec ce roman éprouvant et vivant.


Note :
9.5/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire