Translate

13 déc. 2016

Le porte-bonheur.


Titre : Le porte-bonheur.
Auteur : Nicholas Sparks.
Genre : Romance.
Edition : Michel Lafon.
Nombre de pages : 380 pages.
Prix : 17.90€.


Résumé :

 Quand Logan, soldat en Irak, trouve par terre la photographie d'une femme, il est tout d'abord tenté de s'en débarrasser. Il la garde cependant, poussé par un curieux pressentiment. Dès lors, l'image de cette inconnue l'accompagne partout et Logan connaît une succession de chances incroyables. Aux tables de poker comme sur les champs de bataille - il survit à un combat alors que ses meilleurs amis périssent -, il semble protégé. La photo serait-elle son porte-bonheur ?
À son retour dans le Colorado, il ne pense plus qu'à cette femme et à son mystère. Persuadé que la retrouver fait partie de son destin, il entreprend un périple à travers le pays. Et si le secret qu'elle détenait pouvait changer sa vie ?


Extrait :

 - Fais gaffe, bébé, sinon tu risques de finir la nuit tout seul.
- Bébé ?
- C'est un petit mot doux. Je l'emploie avec tous les mecs qui sortent avec moi.
- Tous ?
- Ouais. Les étrangers aussi. Comme ceux qui me laissent leur place dans le bus. Ça peut m'arriver de leur dire : "Merci, bébé."
- J'imagine que ça fait de moi quelqu'un de privilégié.
- Et comment !


Avis :

 Je souhaitais lire ce roman depuis que j'ai regardé le film et pour avoir ce livre c'est comme jouer à la chasse au trésor étant donné qu'il n'est plus en vente. Heureusement que la bibliothèque existe et que j'y suis bénévole ; une grande chance. Mais je suis quand même déçue en ressortant de cette lecture qui n'a presque rien à voir avec l'œuvre cinématographique que j'ai beaucoup aimé.
En effet, dans le livre même si les personnages ont le même caractère et qu'on se fait la même idée avec la description physique ; les éléments et les évènements sont différents sur pas mal de point et c'est un peu dommage.

Il y a trois points de vue, ce qui est particulièrement intéressant. Et en plus cette histoire est racontée à la 3ème personne du singulier et heureusement.
Beth, Elisabeth de son vrai prénom ; est une mère célibataire. Elle est aussi orpheline mais elle a vécu avec ses grands-parents et son frère qui est mort au combat. J'ai trouvé cette femme très courageuse, malgré tout elle n'a pas assez de caractère pour faire face à son ex-mari qui est aussi le père de son enfant de dix-ans ; Ben. Elle a énormément de charme toutefois, et c'est rare ce genre de magnétisme que son personnage peut avoir. Je me suis vraiment attachée à Beth.
Logan, pour les plus intimes ; est un homme captivant. Il a connu la guerre mais il a survécu alors qu'il a vue plusieurs de ses compagnons mourir devant lui. Son meilleur ami, Victor ; lui disait qu'il avait un porte-bonheur et que de retrouver celui-ci était sa destiné pour garder l'équilibre. Au départ il n'y croyait pas et d'un coup il part pour trouver son « ange-gardien ». J'ai été séduit par Logan, il est tellement sûr de lui et touchant dans certains cas ; c'est un peu le garçon idéal malgré son passé de soldat. J'aime sa façon d'être, son côté solitaire mais aussi silencieux et puis en plus de ça il n'est jamais en colère alors qu'il pourrait l'être, dans son cas c'est plutôt le calme et la froideur pour faire comprendre aux gens ce qu'il en est et c'est fascinant. Un protagoniste qui sort de l'ordinaire en plus d'être captivant.
Clayton ; que dire ? C'est l'ex-mari de Beth, le sale type de service, le méchant du récit. Il est tout ce que je déteste et pourtant, je suis pratiquement sûr que la raison de sa cruauté et son besoin possessif de garder Elisabeth à l'œil et d'être méprisant avec son fils vient de son propre père et de son grand-père. Au fond, même s'il est un peu le « roi » dans sa ville, c'est aussi un « pion » et juste pour ça j'ai de la compassion pour lui.

Nana, Ben et Zeus sont pour ainsi dire les personnages secondaires et pourtant ils sont indispensables au déroulement du roman. Sans Nana il n'y aurait pas cette légèreté et cet humour et le livre deviendrait peut-être ennuyant et triste. Sans Ben, l'histoire avec son père n'existerait pas et donc il n'y aurait plus de synopsis de base. Sans Zeus ? C'est un chien, certes, mais rien que pour son humanité et tout le reste, il vaut bien plus qu'un être humain tout simple.
Je me suis réellement pris d'affection pour ces trois autres protagonistes qui ont une importance capitale dans le livre.

Le récit en lui-même est sympathique et prenant ; il n'y a aucun temps mort en dépit du fait qu'il n'y est pas non plus énormément de suspense et de rebondissement sauf bien évidemment à la fin. La construction est plutôt bonne, mais il y a comme un « manque » de quelque chose par rapport au film qui est beaucoup plus palpitant et émouvant. Néanmoins, ce que j'aime dans ce roman c'est le réalisme et le côté véridique ; en effet en le lisant j'avais l'impression d'y être et en plus de ça je sais que certaines actions peuvent être concrète dans la vie de tout les jours.

Ce n'est peut-être pas une histoire originale, néanmoins c'est touchant et pour ce genre là, c'est fondamental. C'est profond et les moments qui m'ont marqués resteront longtemps dans ma tête. Cependant, il y a des passages qui ne comportent pas assez de sentiments pour que le livre dans sa totalité soit mémorable.

Nicholas Sparks a une plume admirable ; pour moi c'est l'un des meilleurs écrivains. C'est toujours fluide et très bien décrit, en dépit de la simplicité de son écriture qui est facile à lire, je pense que ses mots sont authentiques, c'est paradoxale certes, mais dans « Le porte-bonheur » il y a de la sincérité et de l'espoir et c'est suffisant pour apprécié cette lecture.

Dans l'ensemble, malgré une légère amertume, c'est une belle œuvre littéraire ; avec des personnages agréable et harmonieux, ayant des cicatrisent et leurs douleurs ainsi qu'une personnalité différente pour chacun d'entre eux.
Du mystère, surtout pour le dénouement. De l'émotion de temps en temps, mais pas assez de mon point de vue ; elle est pour ici dire : absorbée par la narration et les épreuves qu'ils traversent étant donné qu'il y a n'a beaucoup trop. C'est loin d'être un récit innovateur, c'est de la romance et c'est presque du déjà vue ; sauf que l'auteur a vraiment mis ses touches personnelles et c'est plaisant, surtout qu'il a une plume limpide et délicate. Ce roman a valu le détour mais ce n'est pas un coup de cœur.


Note :
8/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire