Translate

25 mars 2017

Jamais deux sans toi.


Titre : Jamais deux sans toi.
Auteur : Jojo Moyes.
Genre : Romance.
Edition : Milady.
Nombre de pages : 479 pages.
Prix : 18.20€.


Résumé :

Équation à deux inconnus.

 Jess est à bout : elle se tue à la tâche, son mari a disparu de la circulation, son fils rentre de cours couvert de bleus, et elle n'a pas les moyens de payer à sa fille surdouée l'école prestigieuse qui la promettrait à un brillant avenir.
Alors qu'elle ne s'y attendait plus, la chance lui sourit enfin. La chance, ou plutôt le millionnaire dont Jess entretient la résidence. Accusé de délit d'initié, Ed risque la prison, et il craint plus que tout d'accabler son père malade avec cette nouvelle. Soucieux de s'acheter une conduite et d'oublier ses ennuis, il se propose de venir en aide à Jess. S'ensuit alors une folle équipée avec la petite famille et Norman, leur inséparable chien.
Que va donner l'addition de leurs petits et grands désastres individuels ? Une histoire d'amour aussi bouleversante qu'inattendue mettant en scène la rencontre improbable de deux êtres en perdition.


Extrait :

 Elle remplissait le lave-vaisselle quand il apparut au comptoir. Les yeux mi-clos, il tanguait doucement, comme s'il s'apprêtait à improviser une petite danse.
- Une pinte, s'il vous plait.
Elle casa deux verres au fond de la machine.
- On ne sert plus. Il est 23 heures passées.
Il leva les yeux vers l'horloge et protesta d'une voix pâteuse :
- Il est 22h59.
- Vous avez assez bu comme ça.
Il cligna lentement des yeux et la dévisagea. Ses cheveux coupés court rebiquaient légèrement sur le côté.
- Et vous êtes qui, vous, pour me dire comment je dois boire ?
- La personne qui vous sert à boire. C'est comme ça que ça marche, rétorqua Jess en soutenant son regard. Vous ne me reconnaissez même pas, pas vrai ?
- Je devrais ?
Elle le regarda encore un instant.
- Attendez une minute.
Elle sortit de derrière le bar, s'approcha de la porte battante et, sous son regard médusé, l'ouvrit et la laissa se refermer devant elle, levant la main comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose.
Elle rouvrit la porte et se planta devant lui.
- Vous me remettez, maintenant ?
Il cligna des yeux.
- Vous êtes... Je vous ai vue ce matin ?
- Oui. La femme de ménage.
Il se passa la main dans les cheveux. 
- Ah. Le coup de la porte. J'étais juste... j'étais dans une discussion pas très facile.
- « Pas maintenant, merci », ça marche aussi très bien, je trouve.
- Vous avez raison. 
Il s'appuya contre le bar. Jess s'efforça de ne pas rire lorsque son coude glissa sur le bord du comptoir.
- Je dois prendre ça pour des excuses ?
Il la regarda d'un air vaseux.
- Je suis désolé. Je suis vraiment, vraiment, vraiment désolé. Mille fois désolé, Ô dame du Bar. Maintenant puis-je avoir un dernier verre?
- Non. Il est 23 heures passées.
- Oui mais ça, c'est seulement parce que vous m'avez fait parler.
- Je ne peux pas rester là à attendre que vous ayez descendu votre dixième pinte. Je dois rentrer chez moi.
- Alors donnez-moi juste un shot de vodka. S'il vous plaît, j'ai besoin d'un dernier verre. Tenez. vous pouvez garder la monnaie, dit-il en abattant un billet de vingt livres sur le comptoir.
Le mouvement trop violent le fit vaciller.
- Juste un. Ou plutôt un double. Je le boirais en deux secondes. Une seconde.
- Non. Vous avez assez bu comme ça.


Avis :

 Ce roman montre les tenants et aboutissants d'une vie épineuse. C'est l'histoire d'une mère, d'un adolescent différent aimant les jeux vidéo et mettre un trait d'eye-liners rentrant de cours ou d'une sortie quelconque recouvert de bleus ; d'une fille de dix-ans au cerveau envahit de chiffre et d'énoncé mathématique. Jess est seule pour subvenir aux besoins de ses enfants, son mari est partit loin d'eux et ne fait rien pour les aider ; elle jongle avec deux travails, néanmoins ils ne suffisent aucunement à payer les factures à temps. Tout commence au moment où la petite Tanzie obtient une bourse pour rentrer dans une école prestigieuse, l'argent est l'affaire de tout le monde mais surtout de cette famille au bord du désespoir tout en essayant de trouver des solutions. Ed fait son apparition, jeune homme d'une trentaine d'années risquant la prison après un délit, une erreur dans son métier ; il choisit de leur venir en aide pour se racheter. Alors le début de l'aventure et des galères commencent...

Ce livre ne se rapproche pas d'un seul centimètre à « Avant toi », les deux ouvrages ont un style opposé. Dans « Jamais deux sans toi » s'ensuit une équipe, une famille et un inconnu voyageant comme dans un road-trip. Pour « Avant toi », un homme n'a plus de raison de vivre mais une jeune femme fait tout son possible pour lui redonner goût à l'existence malgré un handicap. Le premier est sympathique, très agréable à lire. Le second est meilleur, plus « brillant » et plus « touchant ». « Jamais deux sans toi » n'est donc pas un coup de cœur, mais c'est une jolie histoire, pleine de valeur et d'intensité avec une touche d'humour et un brin de bouleversement.

Jess est une jeune femme toujours optimiste, avec la main sur le cœur. Elle souhaite faire plaisir à ses enfants, travaillant le plus possible pour gagner de l'argent. Je l'ai énormément admiré, pour la femme et la mère qu'elle est. Sa personnalité est rafraîchissante, dotée d'un tempérament de feu et d'une morale fondamentale. Elle est attachante à sa façon, j'ai tout apprécié chez elle, chacune de ses qualités et chacun de ses défauts.

Ed, un homme ne pouvant se plaindre du manque d'argent. Il ne vit que pour son métier, mais il vient d'être suspendu de ses fonctions, dans sa propre boîte pour une faute grave. Ce n'est pas la joie avec lui, ses sourires et son optimisme sont rares ; toutefois c'est un garçon bien et intelligent malgré ses bêtises. Il est plaisant à découvrir, je me suis prise de plus en plus d'affection au fil de l'histoire pour ce protagoniste de temps en temps revêche d'une sensibilité surprenante.
Costanza et Nicky, une petite fille intelligente et un jeune garçon renfermé. Deux personnages auxquels je me suis énormément accrochée. Ils sont eux-mêmes, coûte que coûte. Dans les pires comme dans les mauvais moments. Ce sont encore des enfants donc ils ont encore cette innocence que j'aime tant. Costanza est plutôt mûre pour son âge, pleine de vie et de réflexion. Nicky à son charme, son aspect de garçon gardant tout pour lui me rappelle moi-même dans une certaine mesure, sa personnalité pour un jeune homme est toute naturelle, ses différences le rendent unique.

Cette œuvre aborde plusieurs thèmes dont celui de l'argent et celui d'une famille défavorisée, d'un homme millionnaire préoccupé n'ayant plus rien, perdant sa confiance et entouré d'une solitude étrange. La synopsis est enrichissante par ses sujets tout en étant exaltante par ses rebondissements divers. L'addition de Jess et Ed ne peut que séduire, leur relation commence sur des chapeaux de roue, ils ne s'entendent pas forcément bien au départ et petit à petit en faisant connaissance et en étant inséparable, ils vont construire une intimité profonde. C'est un récit personnel, sûrement réel ; bercé par des petits mystères et une vive authenticité.

Jojo Moyes détient l'art de faire vibrer une histoire simple en un troublante aventure. Son écriture est accessible à tout le monde, pleine de spontanéité et de pureté. C'est une écrivaine que j'aime beaucoup, transmettant beaucoup d'émotion et de bonté ; des forces d'âmes encore incertains dans ce monde. Une plume riche, vivante, tout en finesse et en effervescence ; avec des descriptions agréables et des messages aux sens d'humanité.

Un bon roman, de toute beauté même. Cependant il ne vaux pas « Avant toi », étant une œuvre bien plus poignante. Jess, Ed, les enfants ainsi que le chien forment une bande amusante, ils survivent à des désastres désespérants ; ils sont des héros mémorables. « Jamais deux sans toi » contient une histoire d'équation et de voyage, avec des sujets sérieux évoqués d'une manière douce et parfois drôle. Ce livre est un véritable bonheur à la découverte, où un suspense modeste est emmené sans oublier une profusion de sentiment sincère.


Note :
9/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire