Translate

2 mai 2017

Charley Davidson, Tome 4 : Quatrième tombe au fond.


COUP DE COEUR ♥.

Titre : Charley Davidson, Tome 4 : Quatrième tombe au fond.
Auteur : Darynda Jones.
Genre : Bit-lit.
Edition : Milady.
Nombre de pages : 427 pages.
Prix : 8.20€.


Résumé :

Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C'est moi.

 Être Faucheuse, c'est glauque. Et détective privée, dangereux. On peut dire que je cumule. C'est pour ça que j'ai décidé de prendre un peu de temps pour moi. Rien de tel que passer quelques commandes au télé-achat pour reprendre du poil de la bête. Je ne comprends pas pourquoi Cookie en fait tout un plat ! Ce n'est pas comme si on manquait d'argent : Reyes Farrow, le très chaud fils de Satan, m'en doit plein. Cela dit, pour lui demander de régler sa dette, il faudrait que je sorte de chez moi... Mais avec un pyromane qui met le feu, littéralement, à Albuquerque, et cette femme qui a besoin de mes services parce qu'on cherche à l'assassiner, je préfèrerais rester en pyjama.


Extrait :

 - Il va bien, répondis-je. Un peu traumatisé, mais il est entre de bonne mains. Il est sourd.
- Je sais
- Comment ? demandai-je, surprise.
- Je t'ai regardée lui parler pendant un moment.
Je pressai mes lèvres l'une contre l'autre.
- Voyeur.
- Folle.
- Homme de Néandertal.
- Cinglée.
- Macaque.
- Psychopathe.
Pourquoi fallait-il que son répertoire d'insultes tout entier remette en question ma santé mentale ?
Je pris un air renfrogné et me penchai vers lui :
- Démon.
Il enroula ses doigts en bas de mon pull et m'attira jusqu'à lui. 
- Donc ça ferait de toi un assassin, n'est-ce pas ? demanda-t-il de sa voix de velours, riche et profonde.


Avis :

 Oh mon Satan ! Mais c'est quoi ce tome ? C'est vraiment une bombe cette suite. J'en suis toute retournée.

Le seul point négatif dans ce quatrième opus c'est qu'il n'y a pas beaucoup de suspense, voir très peu. Mais bon j'en ferai pas tout un plat, sincèrement, le reste vaux le fait qu'il y est moins de suspense.
Ce que j'appelle le reste c'est les émotions qui y sont très intense. Charley à vécu quelque chose de très dur et psychologiquement elle a beaucoup de mal à s'en remettre. Mais heureusement que ses amis, sa sœur et puis son bel amant ; Reyes sont là pour la soutenir.

Dans cette continuation de « Charley Davidson » nos chers personnages sont émouvants et toujours aussi mystérieux.
Reyes, plus j'avance dans cette saga et plus je perds mes mots face à ce protagoniste, il est tellement « lui », jusque là je ne l'ai jamais vue changer de comportement, il reste lui-même : le Mal et le Bien.
Tandis que Charley, elle, change... Elle est devenue « peureuse », moins sûr d'elle, par contre j'ai remarqué qu'elle à retrouvé son humour.
J'ai un coup de cœur pour Donovan, mais c'est terriblement regrettable qu'il n'y as qu'une bribe du récit à son égard, car il mérite bien plus que ça...
Par contre je suis de plus en plus déçu des réactions du père de Charley, il exagère avec sa fille, il fait des choses assez impensables et on ne sait toujours pas le pourquoi du comment...
Et j'ai aussi une petite déception qu'on ne retrouve pas autant notre cher et tendre Swopes, il est dans quelques passages du livre mais rien de plus, c'est vraiment dommage.

La fin nous laisse penser que Charley va peut-être retrouver de son courage, qu'elle va redevenir celle d'avant son traumatisme. En tout ce dénouement est –pas tellement surprenant- mais agaçant pour une lectrice tel que moi qui est définitivement curieuse et accroc à cette saga et aux personnages...
L'intrigue quant à elle suit surtout celle du second tome, donc il y avait énormément d'action dans ce quatrième livre. Quelques retournements de situations bien placées et autant d'investigations que les précédents tomes.

Un coup de charme et de foudre pour cette suite, une bombe atomique tout simplement. C'est un quatrième opus qui m'a prise jusqu'au plus profond de moi-même. Intense. Passionnant. Vivant. Mystérieux. Duel et Guerre. Amour et Amitié. Haine et Colère. Peur et Tristesse. Que d'émotion.


Note :
10/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire