Translate

23 juil. 2017

Losing It, Tome 2 : Une si parfaite comédie.


Titre : Losing It, Tome 2 : Une si parfaite comédie.
Auteur : Cora Carmack.
Genre : Romance.
Edition : La Martinière.
Nombre de pages : 301 pages.
Prix : 14.90€.


Résumé :

 Quand ses parents lui annoncent qu'ils viennent à Philadelphie, Mackenzie panique. S'ils découvrent quel genre de vie elle mène, ils lui couperont les vivres, et finies les libertés de la vie d'étudiante !

Alors exit le petit copain musicien et les mauvaises fréquentations... Cade, un garçon qu'elle connaît à peine, accepte de tenir pour elle, le temps d'un week-end, le rôle du parfait petit ami.

Seulement, Mackenzie n'avait pas imaginé qu'il jouerait si bien l'amoureux transi... Et leur petite comédie pourrait bien l'entraîner plus loin que prévu...


Extrait :

 - Attends, je vais m'occuper de toi.
J'ai tenté de faire bonne figure, mais aucun homme dans mon état, qu'il ait quinze ou cinquante ans, ne peut entendre ce genre de phrase sans réagir.
Elle a levé les yeux au ciel.
- Je parle de ta tête, Golden Boy. Celle qui est censée réfléchir.


Avis :

 « Un si jolie trouble » m'avais beaucoup plu, mais « Une si parfaite comédie » m'a encore plus séduite avec des personnages largement plus approfondis et une histoire encore plus émouvante. J'ai passé un excellent moment avec cette lecture ; le début est plein de mélancolie et ensuite d'humour et petit à petit la colère, la tristesse et le désespoir sont des émotions qui surgissent dans le roman et qui m'ont chamboulés.

Mackenzie, qui préfère s'appeler Max est une jeune femme dans la vingtaine qui s'est rebellée contre l'avis de ses parents. Mais malgré ça, elle a choisit sa voie, toutefois face à eux, elle fait semblant. Elle joue une autre personne, une fille normale en soit alors que derrière ses mensonges se cache une fille avec des tatouages et des piercings, qui tombe sous le charme de mauvais garçon. Je me suis beaucoup attachée à ce personnage, néanmoins parfois elle est agaçante ; elle ne s'assume pas assez et surtout elle a peur d'avouer la vérité sur ce qu'elle est, à ses parents ; un peu pour une histoire d'argent et aussi par rapport à une tragédie passé. Franchement j'ai beaucoup aimé sa façon d'être, en particulier son humour ; ce qui m'a ému chez elle c'est le fait qu'elle enfouie vraiment ses émotions au plus profond d'elle-même, le problème c'est que celles-ci ne se contrôlent pas et que ça ne dure jamais longtemps les secrets et les faux-semblants.

Cade, est le meilleur ami de Bliss que j'avais découvert dans le premier tome de « Losing It », il était amoureux d'elle mais cette dernière ne le savait pas et elle a trouvé l'homme de sa vie. Donc Cade c'est quelqu'un de bien, de presque parfait. Il est un peu tout ; généreux, attentionnée, gentil, doux et passionné. Son seul et unique défaut, c'est qu'il ne sait pas retenir les gens qu'il aime auprès de lui, alors pour éviter d'être déçu, il ne les rattrape pas. C'est un protagoniste que j'ai apprécié, il est terriblement charmant, il m'a fais sourire et surtout il a cette profondeur très rare. Au fond tout change quand on ose tourner la page et même si c'est douloureux, le monde réserve toujours des surprises ; c'est le message que ce héros fait passer.

Leur relation m'a conquise, elle est très développée et elle ne manque pas de sensation. Ils sont différents l'un de l'autre mais ensemble ils se complètent d'une manière totalement bouleversante. Cade est un peu surpris que cette jeune femme qui a une allure décalé lui plaise, mais il se laisse aller à son attirance pour elle, malgré même si certain obstacle au début l'empêche de vraiment la conquérir. Max ne s'est jamais tournée vers cette gente masculine, ils sont trop bons pour elle se dit-elle et soit disant ce n'est pas son genre d'homme ; sauf que Cade c'est la passion et la douceur mélangé et elle a du mal à résister à son charme. J'ai bien aimé la personnalité de ses deux personnages qui sont à l'opposés.

L'histoire n'est ni ordinaire, ni originale ; elle se situe vraiment entre les deux. C'est déconcertant. Ce qui est authentique en vérité, ce sont les émotions retranscrites et les protagonistes. Pour une fois c'est une fille qui joue l'inaccessible et le garçon est plus mature, simple. Pour une fois, les préjugés sont oubliés et c'est ce que j'aime dans ce livre ; j'adore le fait que l'auteur ose à faire réfléchir sur certaine chose particulièrement intéressante.

Par contre il n'y a aucun suspense, sauf sur le drame qu'a connu Mackenzie ; c'est petit à petit qu'on découvre ce sombre passage dans sa vie.

Justement, c'est l'un des sujets touchants de cette œuvre. J'en ai eu des frissons et les larmes aux yeux, connaître ce genre de perte doit être invivable, surtout sans le soutien de ses parents et de son frère.

Les deux seuls bémols du roman ; c'est la fin qui est insuffisante, elle n'est aucunement explorée. Par rapport au reste du roman, le dénouement est irrégulier. Et deuxièmement les chansons écrites dedans, elles ne sont pas traduites à la fin de l'œuvre, ce qui est fortement dommage ; tout le monde ne comprends pas l'anglais.

Cora Carmack a cette plume envoûtante dont je tombe facilement sous le charme, c'est fabuleux de lire une histoire aussi bien écrite. Les sentiments, je les ai éprouvés jusqu'au bout des ongles, droit au cœur ; en plus son écriture est très fluide et toute en cadence, c'est vraiment prenant et captivant. Elle décrit les scènes et les héros avec une grande justesse qui m'a transporté réellement dans le récit.

Pour conclure, cette synopsis est géniale. Cela a été un vrai plaisir de découvrir Cade et Max, surtout qu'il n'y a pas qu'un seul point de vue ; mais deux. Cependant « Une si parfaite comédie » n'est pas un coup de cœur, même si j'ai préféré ce tome au précédent ; en effet l'émotion dans ce second tome est beaucoup plus limpide et intense. L'alchimie entre nos héros est stupéfiante, c'est une romance pleine de sensualité et de rébellion, leur pique au départ sont amusantes au possible, elles m'ont vraiment fait rire. Je suis conquise, seulement l'excellence faute de peu, en motif d'une fin trop vive.


Note :
9.5/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire