Translate

13 août 2017

Charley Davidson, Tome 7 : Sept tombes et pas de corps.


Titre : Charley Davidson, Tome 7 : Sept tombes et pas de corps.
Auteur : Darynda Jones.
Genre : Bit-lit.
Edition : Milady.
Nombre de pages : 476 pages.
Prix : 8.20€.


Résumé :

Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C'est moi.

 Douze chiens de l'enfer se sont échappés. Leur but : me tuer, moi, Charley Davidson, faucheuse hors du commun et détective privée à mes heures, et rapporter mon cadavre à Satan. Mais j'ai d'autres chats à fouetter : comme mon père disparu alors qu'il menait une enquête des plus étranges ou encore mon ex-meilleure amie qui me hante nuit et jour, une épidémie de suicides qui laisse les autorités perplexes et mon fiancé qui s'est attiré les faveurs d'une célébrité locale... Le moins qu'on puisse dire c'est que je ne passe pas la meilleure semaine de ma vie.


Extrait :

 - Alors, demandai-je en me délectant de la chaleur du soleil et de la main de Reyes dans la mienne, tu me tiens la main parce que tu veux coucher avec moi ou parce que tu as peur que je m'échappe ?
- Tu ne pourrais pas t'échapper même si tu en avais envie.
Il ne venait pas de me lancer ce défi.
- Et, au cas où tu l'aurais oublié, on a douze chiens de l'enfer en colère qui nous collent au cul.
Je me penchai derrière lui pour étudier le cul susmentionné.
- Je les comprends. Si j'étais un chien de l'enfer, j'en aurais aussi après ton cul.
Une fossette réticente apparut au coin de sa bouche.
- En fait, me repris-je, même si j'étais un ange, j'en aurais après ton cul. Ou une sainte. Ou une gerboise. Ça me plaît.
Je désignai sa main dans la mienne. Ou plutôt, la mienne dans la sienne, puisqu'il la recouvrait. Je me mis devant lui tandis qu'on marchait en direction de Misery et commençai à avancer à reculons pendant un moment jusqu'à ce que je ne puisse plus résister. Je lui sautai dans les bras.
Il rit doucement et attrapa mes fesses, me rapprochant de lui.
- C'est quoi, ça ?
- Du romantisme. Comme dans les films. (J'embrassai sa fossette.) Non, attends !
Je me libérai de son étreinte, me penchai vers lui de nouveau, plaçai le dos d'une de mes mains sur mes sourcils, puis me laissai aller en l'arrière, espérant qu'il me rattraperait.
Il le fit. Il passa un bras autour de ma taille pour m'empêcher de tomber, puis le deuxième sous mes genoux.
- Et ça ? demanda-t-il en me soulevant.
Je m'arc-boutai un peu plus en arrière.
- C'est encore plus romantique, répondis-je, gardant les yeux fermés. Comme dans une romance, quand le duc d'Hastings rattrape une fille qui vient de s'évanouir.


Avis :

 Je l'attendais avec tellement d'impatience ce tome-ci ; je suis une grande mordue de Charley Davidson. Et encore une fois je ne suis pas déçue par cette saga, ce septième tome contient tout ce qu'il faut pour être conquis de A à Z. Des personnages drôles et attachants, toujours pleins de vie ; de l'action et des révélations et de temps en temps un brin d'émotion. Ce que j'aime avec cette série c'est sans aucun doute le fait qu'il y a plusieurs enquêtes en même temps ; empêchant les lecteurs de s'ennuyer. Mais dans l'ensemble ce n'est pas le meilleur opus, puisque j'ai remarqué que notre chère Faucheuse est de moins en moins ironique.

Charley n'a pas vraiment changé, elle est toujours prête à se jeter dans la gueule du loup, au prix de sa vie pour sauver les gens qu'elle aime ou pas. Du courage ou de l'inconscience ? Un peu des deux sûrement. Mais au jour d'aujourd'hui elle n'est plus toute seule, elle ne doit pas faire attention seulement à elle-même, il faut qu'elle protège quelqu'un d'autre. Être admirative de cette héroïne est assez difficile, puisqu'elle est parfois imprudente ; mais c'est justement ce que j'apprécie chez elle. Avec son humour déraisonnable et ses folies de détective privée. Elle a encore extrêmement d'affaire à régler ; entre son père introuvable alors qu'il réalise des recherches étranges, une vague de suicide tout aussi spécial, une ancienne amie devenue un fantôme qui l'a hante de temps à autres et un presque mari sexy en diable qui se fait harceler par une femme populaire. Comme d'habitude ses journées sont remplies, elle court pratiquement de tous les côtés. Par contre elle est un peu moins drôle dans cette suite, en même temps avoir Douze chiens de l'enfer à ses trousses, est une raison suffisante pour justifier son manque de sarcasme. Sa personnalité ; l'ensemble de ses qualités et de ses défauts compose une héroïne digne de ce nom.

Reyes Farrow n'est pas un homme comme les autres, c'est le fils de Satan ; venu sur Terre pour être auprès de sa bien aimé, trahison son père. Il est de plus en plus désespéré par le comportement de Charley, celle-ci s'attire sans arrêt des problèmes, aux dépens de sa vie. Etant très protecteur, il choisit de la surveiller à n'importe quel prix. Soit, à l'aide des fantômes. C'est un personnage de moins en moins mystérieux, toutefois son charme reste tel quel ; diabolique et malicieux. Au fond ce que j'apprécie le plus chez lui c'est les sentiments qu'il puisse éprouver. Ensuite son côté garde du corps pour Dutch est assez amusant. Un protagoniste très plaisant alors que dire de plus ?

Cookie est la meilleure amie de Charley, celle qui rajoute une touche de fraîcheur au récit. Je l'aime bien malgré que dans ce septième volume, elle est un peu mise à distance. Sa fille, Amber apparaît vaguement dans ce livre là, pourtant les passages avec elle auxquelles ont a droit sont d'une hilarité grandissante et d'un suspense prenant. Et celui qui mange les âmes ; un daeva est un personnage certainement important, son nom est Osh et franchement je l'adore déjà alors que je le découvre seulement maintenant dans l'approfondissement. Obbie, l'oncle de Charles ne change pas et c'est bien pour ça que je l'aime autant, il est terriblement attachant. Garrett est absent pendant une bonne partie du roman, mais dans la seconde il revient en force et sa façon d'être me séduit toujours davantage.

La synopsis est attractive, plusieurs intrigues constituent le roman. Il y a une baisse de mystère, ce qui est inévitable du moment que la saga se rapproche du grand final. Dans tout les cas dans ce septième livre l'action n'en est que plus dynamique, chaque rebondissement produit des étincelles. Je suis quand même faiblement insatisfaite des sentiments retransmit, ils ne sont pas trop développé dans cette suite ; sauf pour ceux de Reyes. Au-delà d'une histoire quelque peu extravagante et d'une romance à faire rêver les idoles de Reyes, c'est aussi un récit original et captivant.

Darynda Jones est une auteur que j'admire pour son style d'écriture, l'ironie qu'elle met dans les aventures de Charley donne un côté positif à l'histoire. Cette légèreté est peut-être un peu mise à part dans ce tome-ci, pourtant quand celle-ci est présente ; l'évidence l'est aussi : Charlotte on ne peut plus s'en passer. Sa plume est fluide, drôle, plaisante du début à la fin ; de plus le dénouement est souvent débordant de rythme alors que c'est justement le moment où il y a des points de suspension.

Pour résumé c'est un septième tome délectable, au point de m'avoir octroyé le droit d'être totalement happée par les intrigues multiples. Charley et Reyes sont deux protagonistes que j'aime plus que tout, leur couple s'assemble parfaitement bien. En plus la romance n'est jamais de trop dans ce roman. Des personnages secondaires magnifiques, que j'apprécie tout autant que les principaux ; un brin de suspense parfois et une grande originalité ; la plume de l'auteur, les héros ainsi que les péripéties de combat sont l'esprit de l'œuvre. Charley Davidson m'a une nouvelle fois subjugué.


Note :
9/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire