Translate

29 sept. 2016

Juste avant le bonheur.

                                 

                            Titre : Juste avant le bonheur.
                Auteur : Agnès Ledig.
                 Genre : Contemporain.
       Edition : Pocket.
                           Nombre de page : 327 pages.
Prix : 6.95€.


Résumé :

 Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fées. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d'une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui sourire. Ému par leur situation, un homme les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. Tant de générosité après des années de galère : Julie reste méfiante, elle n'a pas l'habitude. Mais pour Lulu, pour voir la mer et faire des châteaux de sable, elle pourrait bien saisir cette main qui se tend...


Extrait :

 Quand elle monte dans le 4x4 garé devant la maison ,Jérôme l'accueille en souriant.
- Détends-toi.
- On se tutoie maintenant ?
- Nous allons vivre d'intenses moments, autant se tutoyer.
- C'est censé me rassurer ?
- Non, te détendre.
- Ça ne marche pas non plus.
- Qu'est-ce que tu risques ?
- Ce que je risque à aller en mer ? Une attaque de requin !
- Nous sommes en Bretagne, pas sur l'île de la Réunion.
- Un naufrage !
- Pas d'iceberg par ici ...
- Un kidnapping avec demande de rançon !
- Mon père a de quoi payer.
- Ah, c'est malin, ça !
- C'est surtout vrai !
- D'être avalé par une baleine ? poursuit-elle avec un peu moins de conviction.
- Tu lis trop la Bible ou tu regardes trop les Walt Disney avec ton fils ? se moque-t-il.
- De ne pas retrouver notre chemin vers la terre ferme ?
- Nous irons à l'opposé du soleil couchant, ça nous ramènera vers la côte...


Avis :

 Sincèrement j'ai beaucoup aimé cette lecture, mais ce n'est pas un coup de cœur comme je l'espérais. Pourtant j'étais vraiment impatiente de me plonger et de découvrir l'univers d'Agnès Ledig. Le fait qu'il y ait des changements sur les points de vue et énormément de personnage à suivre ; donne une impression d'alourdissement dans la narration et dans le style d'écriture. Bien que ce roman ait une part de tragique, je n'ai pas ressenti l'émotion voulu pendant les moments clés de l'histoire ; toutefois je suis conquise par les héros, ils donnent une note d'espoir à chaque fois, mettant toujours du baume au cœur malgré les caprices de la vie.

Julie est une jeune femme mais surtout une jeune maman, ballotée par l'existence elle est seule et dépassée, particulièrement par le manque d'argent et les fins de mois difficile. Elle se retrouve caissière, dotée d'un patron machiavélique. Et un jour, après une larme, quelqu'un lui tend la main. Elle l'accepte avec quelque réserve et méfiance mais pour la première fois elle va vivre un conte de fée pendant plusieurs jours. Je me suis prise d'affection pour cette fille et cette mère, j'ai eu des sentiments de toutes sortes avec elle ; de l'empathie à la tendresse, de la peine à l'espoir, de l'amour à la colère. C'est quelqu'un de vraiment unique, d'authentique et de sincère ; sa façon d'être est plaisante et chaque moment passé en sa compagnie est agréable, tout en étant douloureux.

Paul, l'héros du récit ; le papa de substitution. Franchement j'ai eu un vrai coup de cœur pour cet homme. Il est doux et offre du bonheur sans aucune arrière pensée, c'est tellement rare qu'on le considère dans le roman comme l'ange gardien. Mais lui aussi cherche son chemin, l'amour et la chance de sa vie ; faisant confiance au destin. Après des années de mélancolie, des années avec une femme qu'il n'aime pas ; il prend le large et découvre les joies et les peurs de l'existence. C'est quelqu'un de très touchant, ayant un cœur débordant de tendresse.

Jérôme est le fils de Paul, franchement au début je ne l'ai pas apprécié ; mais au fur et à mesure je me suis mise à sa place et je l'ai admiré et il m'a attendri. C'est un jeune homme blessé par la vie, sa femme étant parti ; depuis il boit et se noie dans le travail. Il décide de prendre du temps pour lui et part avec son père pour se retrouver. Au fond son côté grincheux est charmant à souhait, tout comme son innocence et son envie d'être aimé. Je me suis vraiment prise d'affection pour ce personnage sensible.

Caroline, Lulu et Romain ; sont comme qui dirais « les anges » du livre, ceux qu'on aime pour ce qu'ils sont, ceux qu'on a envie de prendre dans nos bras pour leur dire « merci » après tant d'égard et de bonté. Ils ont pour ainsi dire une âme pleine et un cœur entier. Caroline est celle qui n'a pas confiance en elle-même et en son jugement, Lulu est le petit garçon de Julie et nous donne le sourire à chaque instant, Romain est le sauveur, l'espoir pour Julie et pour le lecteur. Ce sont des protagonistes secondaires indispensables et totalement extraordinaires.

L'histoire est une belle leçon de vie, avec des longueurs au début mais ce sont après tout les bases du récit que l'auteur met en place. Je n'ai pas trouvé le roman original à propos parlé, puisque c'est du concret ; ça peut-être tiré de faits-réels. Par contre il y a des touches de mystères, ce suspense donne un sens au livre ; certes il est léger mais pas de tout repos, étant donné que j'ai vraiment été surprise par l'histoire et sa philosophie. Les émotions ne sont pourtant pas bouleversantes comme je l'aspirais, sur ce point je suis un brin déçu. Evidemment les sentiments sont présents, de bout en bout, mais je n'ai pas eu mal au cœur, ni les larmes aux yeux et la boule au ventre. Cependant j'ai ressenti les pensées et les douleurs des héros, elles sont vives et assurément trop amplifiées pour qu'on s'y abandonne, le développement étant exagéré et les personnages trop nombreux pour qu'on se projette dans leur chagrin.

L'écriture d'Agnès Ledig a un style de plume bien à elle, les détails et les enrichissements entourent une bonne partie du roman ; donnant de la profondeur mais surtout un manque de dynamisme au début. J'ai aimé son écriture, en revanche je ne suis pas tombée amoureuse de celle-ci ; il y a une trop grande précision et une absence de fluidité.

Pour conclure, c'est un roman contemporain et dramatique que beaucoup peuvent aimer. Malheureusement pour moi, je n'y suis pas encline ; pourtant cette histoire a énormément de potentiel et de beauté, sauf qu'elle est trop pleine de cliché. Certes Agnès Ledig détient une plume poétique, mais justement ; celle-ci alourdit et enlève de l'émotion. Toutefois, malgré ces points négatifs, je me suis réellement attachée aux personnages ; que ce soit Julie, Paul, Jérôme ou encore Caroline, Lulu et Romain ; ils ont touchés mon cœur avec leur déboire, ils m'ont fait vivre une philosophie et surtout ils m'ont révélés que la solidarité pouvait exister dans ce monde. C'est un récit débordant d'espoir, un match entre le bonheur et le malheur. Peut-être pas une œuvre poignante, toujours est-il qu'elle est attendrissante. 



Note :
8/10.

1 commentaire:

  1. J'ai lu ce roman il y a quelques jours, et comme toi je l'ai beaucoup aimé sans que ce soit un coup de coeur. J'avais peur de ne pas être embarquée dans l'histoire, et heureusement ce fut tout le contraire !

    RépondreSupprimer

Laissez un commentaire