Mes dernières chroniques

9 août 2020

Three River Ranch, Tome 2 : Nouveaux départs.


Titre : Three River Ranch, Tome 2 : Nouveaux départs.
Auteur : Roxanne Snopek.
Genre : Romance.
Edition : Milady.
Nombre de page : 285 pages.
Prix : 7.60€.


Résumé :

La rencontre improbable d'une paire de santiags et d'une paire de Louboutin...

 Citadine dans l'âme, Desiree n'a pas l'habitude de se mettre au vert plus d'un week-end. La perspective de travailler dans un ranch n'a jamais effleuré cette kinésithérapeute. Elle accepte pourtant de venir en aide à Zach qui traverse un moment difficile. Le jeune homme était au volant lors de l'accident qui a valu à son père de perdre l'usage de ses deux jambes. Desiree n'a que quelques semaines pour l'aider à se passer de fauteuil roulant.
Il ne lui en faudra pas davantage pour succomber au charme du maître des lieux. Mais ce cowboy au coeur de pierre se laissera-t-il convaincre ?


Extrait :

 Ils se rendirent droit dans l'entrée, où Zach se mit à empiler ses vêtements d'extérieur. Dorénavant, Dési empruntait régulièrement une flopée de vêtements d'hiver désignés comme les siens. Super moches, mais, au moins, elle ne mourait pas de froid.
- Alors, à quelle tâche vais-je lamentablement échouer aujourd'hui ?
Elle suivit Zach dans la neige jusqu'à l'abri où il rangeait les motoneiges.
- Je dois ramener des génisses. Nous irons les chercher à cheval avec des chiens, mais je dois d'abord les trouver. Ça ira plus vite en motoneige. Vous pensez pouvoir me suivre ?
Il retira la bâche de deux machines.
- Vous allez regretter vos paroles, cowboy, dit-elle avant de pousser un cri de joie en brandissant le poing. C'est parti !
Zach devait le lui accorder : Dési apprenait de ses erreurs. Elle maniait la machine comme si elle avait été motarde dans une autre vie. Ce qui ne l'aurait pas surpris.
Ils gravirent une nouvelle pente, et il ralentit pour parcourir l'horizon du regard, s'efforçant de ne pas s'inquiéter. Le troupeau était loin. Ce serait difficile de ramener le bétail, une fois qu'il l'aurait localisé. Une seconde. Il plissa les yeux pour mieux voir malgré les rayons de soleil. Ce pouvait être un troupeau d'élans.
Il agita le bras pour attirer l'attention de Dési, et ils repartirent.
Elle le dépassa à toute vitesse, puis passa une congère, décollant dans les airs.
- Eh ! hurla-t-il. Ralentissez !
Il accéléra, la dépassa et lui coupa la route. Ils étaient face à face, à bout de souffle, leurs moteurs tournant au ralenti. Elle avait un sourire jusqu'aux oreilles, et il ne put s'empêcher de sourire à son tour.
- Vous essayez de vous tuer ? Ou de me tuer, moi ?
- Détendez-vous, on s'amuse ! s'exclama-t-elle. On va où, maintenant ?
- Regardez par là, dit-il en pointant le troupeau du doigt. Je pense que ce sont elles.
- Je ne vois rien.
Il descendit de sa motoneige et se plaça derrière elle pour tourner sa tête dans la bonne direction.
- Là, près de la falaise.
- Je les vois ! C'est votre bétail ?
- Je l'espère. Allons vérifier. Mais ne vous approchez pas trop, d'accord ?

7 août 2020

Minute, Papillon !


Titre : Minute, Papillon !
Auteur : Aurélie Valognes.
Genre : Contemporain.
Edition : Le Livre de Poche.
Nombre de page : 297 pages.
Prix : 7.70€.


Résumé :

 Rose, 36 ans, mère célibataire, est une femme dévouée qui a toujours fait passer les besoins des autres avant les siens. Après avoir perdu son père et son emploi, la jeune femme apprend que Baptiste, son fils unique de 18 ans, quitte la maison. Son monde s'effondre. Cette ex-nounou d'enfer est alors contrainte d'accepter de travailler comme dame de compagnie pour une vieille dame riche et toquée, Colette, et son insupportable fille, la despotique Véronique.
Et si, contre toute attente, cette rencontre atypique allait changer sa vie ?


Extrait :

 Revenue observer le désarroi de Rose, Colette suggéra timidement :
- Vous avez essayé dans la cabine de cryo de ma fille ? Au fond de son dressing ?
- Vous pensez que j'ai le droit ?
- Non. Vous ne faites uniquement que ce que l'on vous autorise ? Votre vie doit être bien triste...
Tu l'as dit, bouffi !
Rose lança un regard intéressé à la vieille dame et courut installer ses surgelés, sous le regard sévère du petit Loulou de Poméranie.
- Arrête de me grogner dessus, Xanax, sinon je t'y mets aussi ! Je ne fais rien de mal, là ! Je m'assure que la cabine à froid de madame fonctionne encore. Mais comment fait-elle pour y rester plus de dix secondes ? On dirait une chambre froide pour gros morceaux de viande, voire pire... Et toi, arrête de me coller si tu ne veux pas finir en Mister Freeze !
Installées dans la cuisine de Colette, les deux femmes étaient silencieuses, une tasse refroidie devant chacune d'elles. Rose avait bien tenté d'engager la conversation, mais Colette regardait au loin, comme absorbée par les carreaux de la crédence. Pour être particulière, Colette l'était vraiment : avec elle, c'était noir le jour, et blanc la nuit, ou inversement. À n'y rien comprendre. Rose tenta, à nouveau, de briser la glace :
- Vous savez, nous ne sommes effectivement pas obligées de nous parler. Mais cela ferait quand même passer le temps plus vite... Une semaine, ce n'est pas loin de 150 heures, tout de même ! Il faudrait faire un petit effort. Il fait un temps splendide, c'est dommage de rester enfermées. Votre fille m'a dit que vous avez tendance à déprimer...

5 août 2020

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie.


Titre : Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie.
Auteur : Virginie Grimaldi.
Genre : Contemporain.
Edition : Le Livre de Poche.
Nombre de page : 409 pages.
Prix : 8.20€.


Résumé :

 « Je veux qu'on divorce. »
Il aura suffi de cinq mots pour que l'univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s'écouler en attendant que la douleur s'estompe. Jusqu'au moment où elle décide de reprendre sa vie en main. Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer. Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.


Extrait :

 Après dîner, nous sommes tous allés nous promener en bord de mer. Nous avons mangé des glaces, mon père a pris un supplément chantilly, les petits ont fait du manège et une crise quand il a fallu en descendre, Jérôme et Romain ont fait du trampoline, attachés à des élastiques, c'était notre première sortie ensemble et elle était presque parfaite. Il ne manquait que Ben. Alors, au retour, quand j'ai vu que j'avais un appel manqué de sa part, j'y ai vu un signe. Et je l'ai rappelé sans attendre.
- Salut, Pauline !
- Bonjour, Ben. Tu m'as appelée ?
- Oui, ça fais plus d'une semaine que vous êtes partis, j'appelais pour prendre des nouvelles. Comment ça se passe ? Vous devez être tout bronzés ?
Sa voix est chaleureuse, presque amicale, loin de celle, mécanique et froide, qu'il utilisait ces derniers mois. Comme s'il était revenu après une longue absence.
- Jules s'éclate, il passe son temps à se baigner. Tu veux lui parler ? Il ne dort pas encore.
- Tu me le passeras après, mais raconte ! Elle est comment, la maison de la plage ?
- Elle est chouette, on a une vue magnifique et une grande piscine.
- Ça doit te faire bizarre, tu l'aimais tellement... Et tout le monde va bien ? Nonna ?
- Oui oui, elle va bien. Elle est contente de retrouver son Sud-Ouest.
- Et toi ? Comment tu vas ?

26 juil. 2020

Reapers Motorcycle Club, Tome 1 : Possesseur.


Titre : Reapers Motorcycle Club, Tome 1 : Possesseur.
Auteur : Joanna Wylde.
Genre : Romance.
Edition : Milady.
Nombre de page : 473 pages.
Prix : 7.60€.


Résumé :

Ce biker torride est-il ange ou démon ?

 Marie, plongée dans les ennuies jusqu'au cou, squatte temporairement le canapé de son frère. Dans ces conditions, Horse est une complication dont elle se passerait bien. Mais le biker couvert de tatouages et dénué de scrupules n'est pas de cet avis. Il veut Marie sur sa moto et dans son lit. Elle se retrouve au pied du mur lorsque le Reapers Motorcycle Club, dont fait partie Horse, découvre que son frère les a escroqués. Un affront qui pourrait coûter la vie au jeune homme. Horse propose alors un marché à Marie : il épargne Jeff, à condition qu'elle lui donne ce qu'il désire. Tout ce qu'il désire.


Extrait :

 - C'est une bonne idée, a-t-il confirmé. Je sais que t'aimes bien bosser à la crèche, mais, à long terme, ça sert à rien, à part si tu ouvres ta propre crèche.
- Pas question, ai-je décliné en riant. J'adore les mômes, mais je ne me vois pas changer des couche toute ma vie.
- Ça veut dire que tu ne veux pas d'enfants ? T'en peux plus des couches ?
J'ai haussé les épaules.
- Eh ben, en tout cas, ce qu'il y a de sûr, c'est que je veux pas élever un enfant toute seule ! ai-je répondu. À l'heure où je te parle, ma mère est en taule pour agression à main armée. C'était stupide de sa part, c'est vrai, mais elle a toujours été une très bonne mère et elle nous a bien élevés. Si elle ne s'était pas cassé le dos à bosser comme une bête toute sa vie, elle ne se serait jamais mise à picoler. Douleurs chroniques, tu vois le truc ? C'est comme son programme de gestion de la colère, si elle n'avait pas abandonné, elle n'aurait jamais essayé de rouler sur ces flics. Je ne sais toujours pas pourquoi elle s'en est prise au deuxième, ce n'est même pas lui qui lui avait collé l'amande...
Horse a éclaté de rire, avant de se reprendre aussitôt.
J'ai secoué la tête et froncé les sourcils. Il a évité mon regard en avalant une gorgée de thé. J'ai tendu le bras et lui ai chatouillé les côtés, et il s'est mis à tousser pour masquer son fou rire. J'ai mis fin à sa torture.
- Oh, c'est pas grave ! l'ai-je rassuré d'un sourire. Ma mère aussi s'est marrée quand elle a enfin retrouvé son calme, et heureusement elle ne les a pas vraiment touchés. Elle n'en est pas très fière, c'est sûr. Et il lui reste encore quatre mois à tirer, ce qui la fait beaucoup moins rigoler.
Nous sommes restés silencieux quelques instants. Puis il a repris la parole :
- Ça répond pas à ma question.
- Ah, les mômes...
J'ai levé les yeux au ciel et j'ai bloqué sur un nuage qui ressemblait un peu à ma mère quand elle fume. Ça m'a fait sourire.
- En fait, je crois que j'aimerais en avoir. Mais pas toute seule, et seulement si je peux rester à la maison pour m'occuper d'eux. Jeff et moi, on était très souvent livrés à nous-mêmes. Ma mère faisait ce qu'elle pouvait, je ne lui en veux pas, mais, si j'ai une famille, je veux qu'ils connaissent autre chose.
Lorsque j'ai croisé son regard, je me suis rendu compte qu'il me dévisageait intensément. J'ai rougi, sans savoir pourquoi.
- Et toi ?

22 juil. 2020

Les étoiles de Noss Head, Tome 4 : Origines, Partie 1.


Titre : Les étoiles de Noss Head, Tome 4 : Origines, Partie 1.
Auteur : Sophie Jomain.
Genre : Fantastique.
Edition : France Loisirs.
Nombre de page : 480 pages.
Prix : 14.50€.


Résumé :

 « Chaque fois que je croyais que notre vie était cousue de fil blanc, Leith et moi devions faire face à une nouvelle adversité, une nouvelle attaque. J'en venais à me demander si, un jour, nous goûterions à la paix à laquelle nous aspirions. Personne ne mesure l'immensité de sa chance quand il affirme que son existence est monotone. Personne. Aux innocents les mains pleines... C'est ce qu'on dit. Mais moi, je n'étais plus innocente du tout. Alors, que me réserverait le destin, cette fois-ci ? Que me volerait-il ? J'en avais une vague idée. J'allais devoir me préparer au pire. »


Extrait :

 - Il n'a pas fait une croix sur sa vengeance, n'est-ce pas ?
Accablé, Grigore dut admettre que non.
- Ça m'étonnerait, Hannah.
- Il irait jusqu'à causer du tort à un vieil ami pour m'atteindre ? Jusqu'à te causer du tort, à toi ?
Il plissa les paupières.
- Je ne sais pas quoi te répondre, je ne le reconnais plus.
- Tout va recommencer, alors ? Il faudra que je me cache, que vous me suiviez partout, que je regarde à deux fois où je mets les pieds sous peine de tomber dans un piège ? Je ne suis pas prête à revivre tout cela. J'ai changé, Grigore, je ne suis plus la fragile Hannah. Si je le croise, je le tuerai avant qu'il ne le fasse.
Mon avertissement ne lui donna pas à sourire, ce qui tombait plutôt bien, car je n'étais pas en train de plaisanter. Je n'étais plus la même. J'avais suffisamment essuyé de coups durs pour être certaine de ce que j'avançais. Je m'étais battue comme une forcenée pour être heureuse, jamais plus je ne laisserais quelqu'un briser l'équilibre de ma vie. Certes, un ange noir de l'expérience et de l'âge de Pitt était forcément plus fort qu'une femelle garou fraîchement née, mais ma volonté d'être libérée de lui constituait ma meilleure amie. La jeune fille naïve et sans défense n'existait plus depuis longtemps. J'étais devenue un loup, un lupus formé par un vampire, rompu aux situations hostiles. Je n'avais rien oublié de l'enseignement de Darius. Que Pitt se frotte à moi, et il s'en rendrait compte.
- Tu es plus forte qu'avant, mais pas invincible, m'avertit Grigore comme s'il avait lu dans mes pensées. Ne sous-estime pas ton adversaire.
- Je n'ai plus autant peur de lui.
Grigore avança de quelques pas pour plonger dans le blanc de mes yeux.