Translate

23 nov. 2016

13 à table ! (2016)


Titre : 13 à table ! (2016.)
Auteur : Collectif.
Genre : Contemporain.
Edition : Pocket.
Nombre de pages : 283 pages.
Prix : 5€ / 1 livre acheté = 4 repas distribués.


Résumé :

 Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris cette année encore leur plus belle plume pour vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d'un thème : frère et soeur.
Ceux qui s'aiment, ceux qui se détestent...
Souvenirs d'enfance, vie commune,
haine larvée ou avouée,
à chacun sa recette.
Douze fratries à découvrir sans modération.


Avis :

 Une nouvelle fois les auteurs se réunissent pour ce livre remplit de nouvelle toute plus divertissante les unes que les autres. Ils se joignent tous ensemble pour une bonne action, celle des Restaurants du cœur. Et cette année je suis assez déçue par cet ouvrage, certaines histoires m'ont plu et d'autres absolument pas, de plus je n'ai eu point de coup de cœur pour une de ces nouvelles. Le thème est différent, cette fois c'est celui des frères et sœurs, découvrir plusieurs fratries, toutes uniques ; toutefois je n'ai pas ressenti de sentiment comme avec le 1er.

***

Cent balles – Françoise Bourdin :
Un récit que j'ai bien aimé, peut-être pas forcément émotionnel et touchant, mais il a un côté « charmant » et « généreux ». Les deux frères s'aiment vraiment fort, ils partagent tout mais ont quelques petites oppositions. Je me suis prise d'attachement pour les personnages et c'est surprenant étant donné que c'est une synopsis courte, mais elle donne beaucoup d'amour à revendre. La plume de l'auteur est plaisante et agréable à lire. 8.5/10.

La seconde Morte – Michel Bussi :
Une nouvelle parlant de jalousie entre sœur, un sujet plutôt bien travaillé avec une chute inattendue ! Cette jalousie est puissante, parfois exagérée même. L'écriture de l'écrivain est sympathique, très approfondis. J'ai bien apprécié cette histoire, mais elle ne fait pas partie de celle que je préfère. 7/10.

Ceci est mon corps, ceci est mon péché – Maxime Chattam :
Un excellent petit thriller comme je n'en ai jamais lu. Franchement je suis conquise par ce récit, malgré qu'il soit rude et plutôt difficile à supporter par les faits et crimes développés. Mais l'idée est originale, la fin donne quelques frissons et malgré ce dénouement qui me laisse perplexe, je suis convaincue par cette nouvelle. Maxime est un auteur que je découvre une seconde fois avec « 13 à table ! », dans le précédent sa courte histoire m'avait moyennement plu, par contre cette fois j'en suis presque au coup de cœur. Sa plume est envoûtante et captivante me laissant sans voix. 9.5/10.

Frères Coen – Stéphane De Groodt :
Clairement je n'ai pas du tout accroché, je n'ai rien compris aux jeux de mots et au sens du « récit » si on peut appeler ça comme ça. Franchement là, je suis complètement blasée, la plume de Stéphane en vient même à être déplaisante. 2/10.

La main sur le cœur – François d'Epenoux :
Une belle histoire, au début le frère et les deux sœurs ne se voient plus et se parlent le moins possible, pourtant dans l'enfance ils étaient très proche mais un jour tout bascule. Leur mère tente de les réunir bien des années plus tard pour renouer les liens perdus. Franchement j'ai trouvé cette synopsis pleine de cœur, déversante de sincérité. Et pour compléter le tout, l'écriture de François d'Epenoux est magnifique. 9/10.

Aleyna – Karine Giebel :
Les traditions et les obligations de cette jeune fille me mettent le cœur en morceaux, c'est une nouvelle parlant de religion et d'un frère et d'une sœur gémellés. Elle raconte l'histoire d'Aleyna prenant la décision de s'enfuir pour éviter un mariage forcé, mais tout ne se passe pas comme prévue. La fin est horrible, tellement bouleversante. J'ai bien aimé la plume de l'auteur, plutôt simple et fluide avec des changements de point de vu. Une lecture enrichissante et émouvante. 9/10.

Tu peux tout me dire – Douglas Kennedy :
Il y a bien trop de narration à mon goût, rien ne m'a transporté dans cette histoire un peu volubile. Elle n'a pratiquement aucun intérêt pour ainsi dire, elle est de trop, sans aucune utilité. Et pour couronner le tout l'écriture de Douglas ne m'a pas marqué et touché, c'est sans émotion et avec extrêmement de descriptions. 3/10.

Fils unique – Alexandra Lapierre :
Répétition des noms et prénoms, un agacement vite atteint avec cette nouvelle. La synopsis est pas mal sinon, mais loin d'être intéressante. Je n'ai pas éprouvé grand-chose sauf de l'ennui. La plume d'Alexandra Lapierre est presque brutal, dépourvue de fluidité. 3/10.

Karen et moi – Agnès Ledig :
Encore une fois je suis charmée par l'histoire et l'écriture d'Agnès, ce n'est pas un coup de cœur malheureusement. Toutefois ce qu'elle transmet dans son récit est prenant, un lien indescriptible unit deux personnages et elle raconte cette relation avec énormément de simplicité et de naturelle. C'est court mais ça touche une partie du cœur, un vrai moment de bonheur passé avec cette nouvelle. 9.5/10.

La Robe bleue – Nadine Monfils :             
Je ne sais vraiment pas quoi penser de cette nouvelle. C'est peut-être la seule sur laquelle je n'ai rien de bien passionnant à dire, elle n'est pas nul, ni extraordinaire, elle se situe dans la moyenne. Le contenu est sympathique mais rien de plus. La plume est agréable mais je ne vais pas en garder un souvenir florissant. 5/10.

Le Premier Rom sur la Lune – Romain Puértolas :
De surprise en surprise avec ce récit. Je me suis laissée entraîner dans une synopsis peu commune, unique et originale avec du suspense. Ce n'est pas celle que je préfère de ce recueil de nouvelle mais elle fait « plaisir » à l'esprit, elle n'a pas forcément de sens mais son extravagance est plaisante. L'écriture de Roman est vraiment captivante, avec de l'action et parfois son style par dans tout les sens mais ça fait tout son charme. 8.5/10.

Jumeaux, trop jumeaux – Bernard Werber :
Une lecture passionnante, mais l'absence d'émotion me laisse un goût amer ; surtout que je me suis prise d'affection pour les protagonistes, les deux frères. Le dénouement est forcément l'une des choses que je hais le plus dans cette histoire, bâclé et brutal. C'est vraiment dommage. Sinon je suis plutôt séduite par la plume de l'écrivain. 7.5/10.

***

J'ai aimé la moitié du roman, j'ai apprécié un quart et le reste ne m'a pas du tout plu. « Ceci est mon corps, ceci est mon péché » de Maxime Chattam avec « Karen et moi » d'Agnès Ledig sont les récits que j'approuve fortement, pour lesquels j'ai passé un instant fantastique. Ce recueil sur le sujet de la fratrie est moins bien réussit que le premier, j'ai découvert Maxime Chattam dans une histoire meilleure que celle du livre précédent, encore une fois Agnès Ledig m'a conquise de toute part. Pour les autres je me suis laissée porter, pour le meilleur comme pour le pire. Encore une fois j'ai fais une bonne action avec plaisir et honneur ; j'espère donc renouveler l'expérience une troisième fois.


Note :
7.5/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire