Translate

13 avr. 2018

Gabriel, Tome 2 : Passion.


Titre : Gabriel, Tome 2 : Passion.
Auteur : Tess Lanson.
Genre : Romance.
Edition : Autoédité.
Nombre de pages : 480 pages.
Prix : 6.07€ / 18.22€.


Résumé :

 Alice est partie. Elle a quitté la ville tout comme elle a quitté sa vie. 
Seulement, Gabriel ne peut se résoudre à l’oublier. Perdu entre sa fierté et les blessures que sa belle lui a infligé, il sombre, jusqu’à n’être plus que l’ombre de lui-même. 
Mais un matin, une photo va tout changer. Il n’a plus qu’une idée en tête : la reconquérir. 
Gabriel arrivera-t-il à ses fins ? 
Alice acceptera-t-elle les propositions de Gabriel ? 
L’amour peut-il vraiment tout surmonter et guérir leurs blessures ? 
Où tout ceci est-il d’avance voué à l’échec ? 
Une chose est sure : rien ne les préparait à ce qui les attends.


Extrait :

 - Mamà ?! Qu'est-ce que tu fais là ?
- Bonjour mon fils ! Alors il faut que je fasse le déplacement pour enfin avoir de tes nouvelles ?!
Je le laisse passer, penaud, alors qu'elle semble folle de rage.
Alice entre dans la pièce.
- Oh, je vois que tu as pris une gouvernante ? Tu es vraiment feignant, mon fils. Je vais prendre un café, mademoiselle.
- Euh, Mamà... C'est Alice.
Ma mère se tourne vers moi avant de réaliser son erreur.
- Bon sang, pardonnez-moi, mademoiselle. J'espère ne pas vous avoir offensée ?
- Du tout, Madame. Enchantée de vous rencontrer.


Avis :

 Passion – est une suite sur le couple Gabriel et Alice. Et toujours aucun ressenti pour ce livre, c’est plat… Pourtant il y a enfin de l’action, se situant tout de même au bout de deux-cents pages. J’aime bien la plume de l’auteur, travaillée et pleine de phrases magnifiques. Malheureusement, trop de descriptions, trop de dialogues sans intérêt et surtout beaucoup de déclaration amoureuse. C’est niais, mièvre ; les « je t’aime » se balancent facilement dans ce livre et au final on lit toujours la même rengaine. Le peu de rebondissement se déroule en un seul et unique temps, c’est-à-dire que nous avons trois péripéties bien sympathiques ; s’installant après 50% de l’ouvrage lu et se passant en une centaine de page à peine. Dès le début, ces petites actions auraient dû apparaître.

Gabriel, dans ce tome il prend les rennes de son histoire d’amour. Il reconquiers sa chérie pour la ramener avec lui. Un homme, un vrai. Sauf qu’il est trop contradictoire, un garçon de son âge avec ses défauts passé – courir après la gente féminine – ne fait pas autant de violon envers sa copine. C’est très incohérent au final avec sa personnalité de base. Par contre sa période « noire » dans ce livre est très intéressante, il nous embarque facilement dans sa douleur – dommage que cela ne dure pas suffisamment longtemps pour que nous puissions réellement s’attacher à lui.

Alice, jeune femme normalement constituée. Avec un passé pas très rose. Dans cette suite, elle est presque détestable. Pas pour ses faux-pas, mais pour l’indulgence qu’elle n’apporte pas à son compagnon. Elle va lui dire « de faire des efforts », alors qu’il en fait beaucoup pour elle. Je ne sais pas quoi dire sur elle, aucun point de vue de sa part n’existe et en plus nous n’avons que le regard de Gabriel à son sujet. Très difficile de la juger.

L’histoire se découpe en deux parties ; le bonheur pendant les trois-quarts et enfin des intrigues vivantes se passant dans un temps très court. Il n’y a pas de suspense, certes on ne s’attend pas à certaine chose, que je ne vais pas vous révéler ; mais c’est pas franchement grandiose sur ce point. Dans tout les cas, une romance n’est que très rarement surprenante. C’est d’ailleurs de l’érotisme pur au final, les scènes explicites restent agréables tout en étant communes, simples ; habituelles. Ce que je reproche sincèrement dans ce second volume ? Rien. C’est plutôt le premier tome qui fait défaut à celui-ci, puisque déjà dans « Séduction », le couple s’est formé dans un bref délai et l’alchimie était tout de suite présente. De mon point de vue, le fait d’avoir une tonne de descriptions, des conversations et des déclarations foncièrement ennuyeuses sur le tas ; donne un aspect d’inutile. Pourtant c’est un récit agréable et avec du potentiel, c’est néanmoins très mal exploité. À la limite, il fallait en faire un One-Shot en remettant le tout dans l’art : couper l’abus des représentations sur les personnages, les lieux et les actions vides d’importance, refaire des dialogues riches sans oublier d’intégrer les verbes de dialogues qui donnent vie aux conversations. Bref, le livrer en état.

Heureusement, cette fois ; les erreurs se comptent sur les doigts d’une main. L’écriture est beaucoup plus confiante et fluide – en dehors du fait qu’il y ait beaucoup de développement. Les scènes sensuelles sont le point fort du roman, sans être parfaites, elles ont une beauté passionnelles et répétitives. Tess Lanson gagne en sûreté, mais elle s’éparpille souvent dans son écrit. Un manque de sang-froid sur son écriture. On voit à travers son style qu’elle se laisse aller sans penser à quoi que ce soit. C’est à la fois une bonne et une mauvaise chose dans ce métier, principalement dans le genre « romance ». Précise, pointilleuse ; elle ne se concentre pas assez sur les valeurs de ses protagonistes et sur les émotions qu’elle veut transmettre.

Un volume deux qui se défend du premier, ce n’est pas encore ça ; mais c’est un grand pas sur la progression de son style. Moins d’enrichissements et ça serait parfait, les lecteurs aiment pouvoir imaginer ; donc pas besoin de tout indiquer. Toutefois, dans cette trilogie ; ça manque de personnage secondaire. Il n’y a que Gabriel et Alice, les autres ne se présentent qu’une à trois fois dans le roman. On ne sait rien sur les proches de nos tourtereaux. Une histoire d’amour légère, avec une touche d’action sur ce deuxième opus et un final vanillé. De l’exagération, beaucoup ; surtout pour l’amour de nos héros, qu’ils expriment sans cesse. C’est fatiguant sur le long terme. Et les chapitres, ils sont d’une longueur insoutenable. Plusieurs fois, j’ai fais une pause en plein milieu d’un chapitre. En bref, c’est mieux que « Séduction », sauf que pour l’instant je n’éprouve rien pour cette romance.


Note :
6/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire