Translate

25 avr. 2018

Obsessions.


Titre : Obsessions.
Auteur : Romane Rose.
Genre : Romance.
Edition : Autoédité.
Nombre de pages : 430 pages.
Prix : 4.99€.


Résumé :

 Elle ?
Agoraphobe, bourrée de TOC, elle parle à son chat. 
Lui ? 
Obsédé par les femmes et incapable de résister à des arguments alléchants. 
Leur histoire ? 
Ils n'ont rien en commun si ce n'est la disparition d'un chat, une étoile du berger et... un télescope !
Découvrez leur aventure hors-normes où le rire ne vous fera pas défaut.


Extrait :

 - Votre chat ? répète le « voisin-d'en-face », une incrédulité terrifiée peinte sur son visage.
- Vous... vous êtes bien la brigade spécialisée dans la recherche des chats ou des félins ? La BIRF ? Brigade d'intervention en recherche des félins ?
Son hoquet de surprise, son recul d'affolement me fait craindre d'avoir mal interprété le sigle.
Pourtant... c'est plausible ?
- Non, mademoiselle. La BIRF est une unité internationale de répression des fraudes. Nous sommes experts dans la recherche d’œuvres d'art volées.
- Oh !
Mon désespoir me submerge. Il ne pourra pas m'aider.


Avis :

 Une histoire plutôt attachante et mignonne, du moins dans l’ensemble. Toutefois je ne suis pas entièrement satisfaite de ma lecture. Déjà, le début est brouillon, ne sachant pas qui sont réellement les personnages qui parlent. Ensuite, le coup du « chat » papotant avec sa maîtresse me laisse un peu perplexe, je ne suis pas habitué à ce genre de fait farfelue. Ensuite, le récit est en longueur, beaucoup ; surtout avec les trois ou quatre chapitres entre Sean et Charlotte dans l’appartement de ce premier pour des expériences. Impossible d’accrocher avec cet étalage. Mais sinon, j’ai bien aimé ; l’humour, la douceur et les émotions fortes. Et puis l’enquête sur des œuvres d’arts volés reste sympathique. Une fois bien ancré dans « obsessions », on se détend un peu avec.

Sean est un pervers, il aime le sexe et les femmes. Blonde ou Rousse de surcroit. Son irritation contre les chats m’a chagriné, comment est-ce possible de ne pas aimer ces bêtes ? Incompréhension totale. Il n’est pas forcément plaisant comme personnage, je suis restée un peu froide avec lui ; me laissant de marbre. Malgré tout, j’adore son côté « protecteur » et « faible », il ne résiste jamais face à une belle femme possédant une paire de sein et de jolies fesses. C’est drôle.

Charlotte de Mornay est tout sauf « normale ». Elle aime les nombres – un peu trop à mon goût et surtout dès les premières pages. C’est difficile de suivre ses calculs. En fait, son évolution et ses confidences m’ont touché, prise dans l’âme. Elle est bien plus forte qu’elle ne le pense. Difficile de ne pas apprécier cette héroïne pourtant bizarre, névrosée et obsessionnelle. Une femme différente, tout en imperfection et en blessures. Ses discussions avec son chat ne manquent jamais d’ironie ou de sagesse, c’est friand, un peu dingue sur les bords. Ce que j’ai le plus aimé chez elle, c’est son analyse de tout, ses observations.

Sur les trente premières pages, je n’ai pas forcément aimé. C’est compliqué de rentrer dans ce style d’univers : fantasque et humoristique. Mais je m’impatientais de découvrir la romance, elle n’apparaît que vers la fin du roman. Ce qui est fort dommage. Surtout avec l’immense scène des records à battre. Je ne peux pas dire que ce n’est pas original, tout l’est dans cette synopsis ; parfois un peu trop justement. Le mystère est là, de A à Z. Parfois c’est légèrement lassant d’ailleurs. En fait tout est « trop », tout en ayant un certain contrôle sur les développements du récit et du final. On se laisse facilement avoir et conquérir par le tout, sauf qu’on garde une distance avec le côté « hors-normes ». Les yeux ne se sont pas embués, des petits sourires ; mais les émotions voulant être transmis ne m’ont pas bouleversé.

Voilà, le point négatif doit être abordé. L’écriture, le style. La plume est plutôt agréable, l’humour aussi. Malheureusement la plupart des « mots » ne s’accordent pas les uns avec les autres. J’ai des phrases du genre « Je me gourmande. » Ce n’est pas jolie dans la lecture et même dans la sonorité. Je ne suis pas déçue par l’histoire, mais plutôt par le style de Romane Rose. Tout est trop net, trop dans l’essai d’une belle écriture ; moi qui préfère la simplicité d’une plume magnifique, le vocabulaire trop varié me déplait, surtout quand il n’y a pas d’harmonie.

« Obsessions » se détache des autres romans, authentique dans l’écriture et dans le thème. Passionnant en partie et assommant de temps en temps. Les protagonistes imparfaits et totalement tourmentés ne nous laissent pas indifférent. Sean est un obsédé sexuel tandis que Charlotte est atteinte d’obsession compulsive. On les aime pour ce qu’ils sont. Du suspense plus que des sentiments, sur le fond principalement. Le passé de nos héros est tout de même touchant. Je suis à la fois mitigée et pleinement conquise par cette folle romance. Seule la plume de l’auteur, ne m’a pas complètement enchanté.


Note :
7/10.

1 commentaire:

  1. Le résumé ne me tente pas plus que cela, ta chronique me rend curieuse, mais je ne sais pas si finalement cela me plaira ou pas...

    RépondreSupprimer

Laissez un commentaire