Mes dernières chroniques

9 nov. 2019

Partir.


Titre : Partir.
Auteur : Tina Seskis.
Genre : Thriller.
Edition : Pocket.
Nombre de page : 425 pages.
Prix : 7.90€.


Résumé :

 Un mari apparemment charmant. Un fils adorable. Une maison ravissante. Emily Coleman est une femme comblée. Pourtant, un beau matin, elle prend le train pour Londres, bien décidée à tout laisser derrière elle. C'est désormais sous l'identité de Catherine Brown qu'elle partage un appartement miteux avec des colocataires et occupe un travail sans avenir.
Elle n'aspire désormais qu'à une seconde chance. Mais qu'est-ce qui a pu la pousser à abandonner une vie qui semblait si parfaite ? Quel est ce secret qu'elle protège avec tant de force ?


Extrait :

 Pendant qu'Angel s'habille pour aller au travail, je rejoins ma chambre, l'âme en peine. C'est le pire moment de la journée car je n'ai rien d'autre à faire que penser à Ben et à Charlie. Je ne vais quand même pas rester allongée sur mon lit à me demander pour énième fois si j'ai bien fait. C'est trop tard, de toute façon, je ne peux pas revenir en arrière.
Alors j'essaie de m'occuper l'esprit en réfléchissant à ce qui m'attend. Immobile dans la pénombre, je m'oblige à regarder vers demain - mes pensées courent le long de fils téléphoniques emmêlés, survolent des fax qui bipent, des listes de numéros de poste. Je passe mes vieux souvenirs dans le broyeur et, enfin, le sommeil m'emporte.


Avis :

 Je ne suis pas d’accord avec le genre de ce roman, ce n’est pas vraiment un thriller. Je le vois comme une lecture contemporaine. On passe du présent au passé, on change de point de vue plusieurs fois ; donc il y a beaucoup de rythme et c’est une histoire sympathique. Mais je ne peux pas dire que c’est un récit transcendant, certes le mystère est tenu jusqu’à la fin, mais pourquoi tant de suspense pour si peu ? J’avoue ne pas comprendre l’idée de l’auteur, où a-t-elle voulu nous emmener avec ce livre ? Justement, l’écriture est agréable, une plume vivante, équilibrée entre dialogue et narration. 

Notre héroïne Emily ou Catherine, nous ne savons plus trop qui elle est et pourquoi elle change de nom, son aventure et sa personnalité sont intéressantes. On découvre ses déboires et une partie de son enfance et adolescence, ainsi que son histoire avec Ben, son mari. Que s’est-il passé pour qu’elle quitte tout, du jour au lendemain ? Je n’ai pas forcément apprécié ses choix de vie, ses décisions ; surtout qu’on n’a aucune information sur le fait qu’elle soit partie de chez elle, quittant le domicile marital et tout le reste. Un personnage haut en couleur, plutôt du genre discret, mais une rencontre va la changer du tout au tout. Difficile donc, de connaître réellement cette femme, elle joue sur deux caractères, deux existences.

Ce roman illustre plusieurs personnages, la sœur d’Emily, Ben, Angel et j’en passe. Ils ont tous une personnalité différente, donc on s’intéresse facilement à eux sans pour autant s’y attacher. J’ai beaucoup aimé Angel, malgré le fait qu’elle entraîne Cath vers une mauvaise pente. Par contre, Caroline, la sœur d’Emily ; est détestable en tout point, elle est même du genre « folle », mais justement c’est elle qui donne le tempo à l’œuvre.

Une histoire pas commune, dans un genre que je découvre doucement, mais sûrement. En effet, « Partir » est considéré comme un thriller psychologique ; sauf que je n’ai pas du tout ressenti ce style-là. J’ai eu l’impression d’être dans une lecture contemporaine, avec bien évidemment, du suspense pour prendre un peu d’importance. Les sentiments des personnages m’ont laissé de marbre, je n’ai éprouvé ni colère ni peine pour eux. Malgré tout, la fin, dans les cinquante dernières pages ; pendant la révélation et juste après, mon cœur s’est serré.

Tina Seskis est une bonne auteur, mais elle ne possède pas la flamme que je cherche tant pour tomber amoureuse d’une plume. Elle détient une jolie écriture, avec des bons mots, des phrases développées et un équilibre entre narration et dialogue. En plus, elle ose présenter plusieurs points de vue tout en jouant sur le présent et le passé. C’est un livre rondement mené, sans aucune erreur ; justement trop carré pour avoir son charme.

Finalement, c’est un roman qui se lit, pas pour son côté « thriller » ni pour « les émotions ». Clairement, c’est psychologique et mystérieux, on se demande sans cesse « Pourquoi est-elle partie ? », « Qu’a-t-elle fui ? », « Jusqu’où va-t-elle aller pour se cacher, se fondre dans la foule ? ». Emily/Catherine est une héroïne dont je ne vais pas garder un souvenir impérissable, toutefois j’ai bien aimé suivre son parcours. On ne découvre la vérité que dans les cinquante dernières pages, le reste du roman est ce qui nous emporte vers les révélations. C’est original, surprenant, mais ce n’est guère un thriller et parfois on s’ennuie un peu pendant la lecture, vraiment, rien de passionnant ne s’y passe ; mais on continue pour connaître le dénouement final. C’est entêtant, envoûtant avec une jolie écriture, un peu trop « retenu » sur les sentiments ; mais intéressant à lire.


Note :
7/10.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez un commentaire