Translate

26 déc. 2016

La trilogie de braises et de ronces, Tome 1 : La fille de braises et de ronces.


Titre : La trilogie de braises et de ronces, Tome 1 : La fille de braises et de ronces.
Auteur : Rae Carson.
Genre : Fantasy.
Edition : Robert Laffont.
Collection : R.
Nombre de pages : 400 pages.
Prix : 14.90€.


Résumé :

 Princesse d'Orovalle, Elisa est l'unique gardienne de la Pierre Sacrée. Bien qu'elle porte le joyau à son nombril, signe qu'elle a été choisie pour une destinée hors normes, Elisa a déçu les attentes de son peuple, qui ne voit en elle qu'une jeune fille paresseuse, inutile et enveloppée...

Le jour de ses seize ans, son père la marie à un souverain de vingt ans son aîné. Elisa commence alors une nouvelle existence loin des siens, dans un royaume de dunes menacé par un ennemi sanguinaire prêt à tout pour s'emparer de sa Pierre Sacrée.

Délaissée, humiliée, la princesse devra s'affirmer au milieu des intrigues de la cour, du grondement d'une guerre inévitable et des mirages de l'amour. Et accepter enfin d'être l'Élue de son propre destin...


Extrait :

 - Et les autres ? Sont-ils dans le même état d'esprit que toi ? Veulent-ils mourir l'arme à la main ?
- En grande partie, oui.
- Bien.
Un éclair de surprise s'allume dans ses yeux tandis que je m'éloigne. Les pièces du puzzle commencent à s'assembler sous mon crâne. Je suis en train d'échafauder une stratégie insensée, une tactique que même les guerriers de Joya d'Arena n'ont jamais mise en oeuvre.
Autant dire qu'elle est vouée à l'échec.


Avis :

 Un roman que j'ai beaucoup apprécié, pour sa magie et son humilité. J'ai été assez surprise par les émotions qui s'en échappent, c'est très rare la fantasy qui n'exclue pas les sentiments ; le côté « jeune » des personnages y est sûrement pour quelque chose, mais dans tout les cas c'est un point positif. Évidemment les rebondissements sont de misent et ils ne m'ont pas donné un seul instant de répit.

Lucero-Elisa de Riqueza, Princesse d'Orovalle possède la pierre Sacrée. Pour ses seize-ans son père la marie à un souverain d'une autre contrée. Petite et costaud, elle n'est pas attirante. Elle n'est pas très sociable avec les gens de la cours et ne s'intéresse pas à la politique de celle-ci. Au départ j'ai eu quelques difficultés à m'attacher à elle, néanmoins petit à petit je l'ai trouvé très sympathique et plutôt mature ; ce qui est assez surprenant pour une jeune fille de son âge – puisque la plupart du temps ce genre de protagoniste râle sans arrêt, de son côté elle avance et assume même si c'est dur.

Ximena, la dame de compagnie d'Elisa est plus que charmante, c'est un peu sa mère de substitution. Guerrière, gardienne et protectrice en secret, elle a caché beaucoup de choses importantes à Elisa mais c'est justement son métier. Au fond j'ai bien aimé son personnage, courageuse et gentille, prête à tout pour mettre Elisa hors de danger.

Cosmé ; franchement c'était mal partie pour que je l'apprécie mais plus ça allait et plus je l'ai trouvé intelligente et battante pour sauver son peuple. Malgré une petite part sombre en elle, parfois elle avait énormément de bonté et c'est très enrichissant ce genre de protagoniste.

Humberto est l'un des héros masculin que je préfère dans ce roman. Il est agréable et prévenant mais il n'hésite pas à se mettre en avant face à la guerre. C'est quelqu'un de bien qui aurait mérité plus d'approfondissement dans l'histoire.

Et il y a Hector, le garde d'Alejandro est un personnage qui m'intrigue énormément, franchement j'ai eu un petit coup de cœur pour lui et sa personnalité. Il est bien différent de tout les autres protagoniste ; il est séduisant dans ses mots. Un grand bonheur de découvrir un homme ainsi dans un roman.

Si je cite Alejandro en dernier, c'est pour la seule raison que ce héros est creux et sans aucune valeur ; il n'a pas de caractère – faible et bête en bien des cas. Je ne lui ai accordé que très peu d'importance, sincèrement.

L'histoire est vraiment originale de mon point de vue ; c'est un récit authentique et qui est très intéressant même si parfois il y a quelques longueurs. Le mystère fait aussi partie du livre, il est léger mais même à la fin il y a encore des questions sans réponses ; les révélations sont faites au compte goutte, par contre les rebondissements sont toujours mis au bon moment – quand je m'y attends le moins.

Mais ce qui m'a marqué dans cette œuvre c'est les sentiments, ils sont bien décrits, au fur et à mesure j'ai pu les ressentir et c'est très plaisant dans ce style de lecture. J'ai été touché plusieurs fois, certes subtilement mais c'est déjà beaucoup pour de la Fantasy.

L'écriture de Rae Carson m'a plu sauf que des fois je l'ai trouvé trop descriptive et explicative. Sa plume est magnifique c'est vrai mais elle manque cette touche d'intensité, c'est trop plat parfois et elle ne m'a pas transporté malgré sa synopsis extraordinaire !

Pour conclure cet avis, dans l'ensemble c'est un roman qui m'a conquise, surtout la plupart des personnages, ainsi que l'action, l'originalité, le suspense et les sentiments – la plume m'a moins convaincu. Toutefois l'intrigue est magnifiquement bien détaillée, tout les points de l'histoire sont liés et ça ne manque pas de cohérence. Toutefois je ne suis pas une adepte de Fantasy et c'est peut-être aussi pour cette raison que j'ai eu du mal à me projeter dans les aventures d'Elisa et dans l'univers de Rae Carson, mais je suis loin d'être déçue.


Note :
8/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire