Translate

1 déc. 2017

My Escort Love, Tome 1.


Titre : My Escort Love, Tome 1.
Auteur : Laura S. Wild.
Genre : Romance.
Edition : Hugo&Cie.
Nombre de pages : 452 pages.
Prix : 7.60€.


Résumé :

 Constance Pradel est jolie, un peu timide et passionnée de dessin. Elle est aussi mal dans sa peau et entretient une relation compliquée avec son père. Et elle est surtout... vierge. Complexée par cette situation et poussée par Sophia, sa fidèle et déjantée meilleure amie, elle décide de faire appel à un escort boy pour y remédier. C'est ainsi que le ténébreux Noah entre dans sa vie...

Beau, charmeur et sûr de lui, Noah mène sa vie comme bon lui semble. Escort boy depuis plus de trois ans, il assume pleinement son mode de vie et sa profession dérangeante. Jusqu'au jour où sa route va croiser celle de Constance.

Et s'il ne lui faisait pas seulement découvrir les plaisirs de la chair mais aussi les émois de l'amour ?


Extrait :

 - Je crois que j'ai hâte que tu termines la fac.
- Pourquoi?
- Comme ça je t'aurai tous les jours avec moi. Je ne me demanderais pas ce que tu fais, où tu es et avec qui. Je sais qu'en rentrant je te trouverai là.
Je me fige dans ses bras. Il resserre un peu plus son étreinte.
- Noah, tu ne me trouveras pas tous les jours chez toi, je te rappelle que j'ai un chez-moi avec des parents qui m'attendent.
- Je sais, je sais. Mais est-ce que tu ne pourrais pas, disons, diviser la semaine en deux? Cinq jours chez moi, deux jours chez eux?
Je m'esclaffe en secouant la tête.
- Tu es nul en maths à ce que je vois.
Il rit à son tour avant d'embrasser le bout de mon nez.
- C'est parce que je ne te veux que pour moi, tout le temps.
J'embrasses ses lèvres puis je hausse les épaules.
- On verra, réponds-je timidement.
- Les "on verra" ce sont des oui pour moi, Constance Pradel.
- Mais tu es exigeant, Noah Dumont.


Avis :

 Je me suis laissée tenter par ce roman de New-Adult venant d’une auteur française, et j’en suis plutôt déçue. Pourtant la plume de Laura S. Wild est très agréable, les descriptions sont bien dosées et les scènes normalement explicites sont en réalité très subtiles. Mais je n’ai pas forcément accroché entièrement à l’histoire, les 200 premières pages sont passionnantes et on les dévore ; malheureusement dans la deuxième partie du roman les personnages et le récit en lui-même deviennent agaçant et sans intérêt. Je n’ai pas perçu une seule once de suspense, tout est prévisible et connu d’avance ; même pour le rebondissement – le secret –. Au début de l’histoire, c’est vrai qu’il y a de l’émotion, Constance est émouvante dans ses incertitudes et son mal-être ; toutefois au fil des pages qui se tournent ses sentiments me sont passés à travers. Un livre pour ainsi dire, terne et sans psychologie.

Cette jeune fille du nom de Constance fait des études de droit et elle ne se sent pas du tout à sa place, que ce soit en cours et bien chez elle. De plus vingt-et-ans et aucun petit copain en vu, avec une honte pour elle ; elle est toujours vierge. Déjà j’ai beaucoup aimé sa manie de rougir, sa timidité sauf que son manque de confiance en elle m’a déplu. Elle est pure et vrai, sincère ; c’est rare de découvrir des héroïnes comme ça, toutefois ses questionnement à répétitions m’ont semblés comme une invasion de larme désespérante. Parfois elle est ennuyante, sans cesse à se morfondre et à faire du sur-place dans sa triste vie. Je me suis prise d’affection pour elle au commencement de la synopsis, cependant au bout d’un moment elle devient exaspérante ; même si je comprends parfaitement sa personnalité détruite, tout le monde la rabaisse sans arrêt, la méchanceté gratuite fait des dégâts profonds et sensible, influençable comme elle est, elle croit tout ce qu’on lui dit. Une femme bien trop innocente, naïve par moment et immature pour l’apprécier dans sa globalité.

Noah mène sa vie comme bon lui semble, malgré un métier qui lui plait de moins en moins, sa situation n’est pas à plaindre. C’est un personnage que j’ai bien aimé, mais sans plus ; il n’a pas réellement de faille, trop de perfection à mon goût. Cet homme est idéal en dehors du fait qu’il soit plutôt du genre possessif, donnant vraiment tout de lui en amour. D’abord charmeur et sûr de lui, protecteur et énamouré par la suite ; difficile de se faire une idée précise sur ce héros. En tout cas chaque compliment sortant de sa bouche est gentil, pourtant il a du caractère, mais pas suffisamment pour avoir une bonne opinion de lui. Il accepte tout, gardant un ton compréhensif à chaque crise. Sincèrement d’un côté j’ai aimé l’ange qu’il est, mais j’ai détesté sa façon d’être en amour. Ses sentiments ressemblent à ceux d’un adolescent de dix-huit ans, alors que c’est un jeune homme de vingt-six ans avec une certaine expérience.

De la New-Adult française et ce n’est pas très bien réussi de mon point de vue. Premièrement les personnages n’ont pas vraiment vécu quelque chose de douloureux, certes ils ne sont pas « heureux » ; néanmoins il manque dès le départ le point intense du roman, les difficultés pour avancer après un évènement important. Dans ce livre tout est déjà mal en point, un Escort-boy et une vierge moralement détruite par sa famille et ses camarades d’université ; voici l’une des bases. Mais rien d’extraordinaire, tout est prévisible, du début jusqu’à la fin de l’œuvre on devine ce qu’il se passe et ce qu’il va suivre ; aucune originalité, sauf peut-être l’idée que l’héros soit un Escort. Bien que les sentiments commencent à devenir répétitifs, ils m’ont ému dans la première tranche et ensuite je n’ai pas cessé de lever les yeux au ciel tellement ça me semblait niais et simplet comme histoire d’amour. En effet la relation entre Constance et Noah se déroule bien trop vite à mon goût, de plus ils ne se décident jamais ; un coup je te veux, un coup je m’enfuis ; une fois je reviens, une fois je pars… Mais au bout du compte ils reviennent toujours ensemble et commettent les mêmes erreurs, donc la romance se précipite mais pour au final n’avoir rien de bien essentiel dans cette union et intrigue. Aucune péripéties, ne contenant ni mystère, ni authenticité et peu de sentiment.

Dans tout les cas, l’écriture de Laura S. Wild est vraiment passionnante, dans un sens c’est la simplicité des mots et la fluidité des chapitres qui change la donne pour ce livre. Il y a un souffle d’air frais, les développements sont vivants sans être détaillés au point de nous y perdre. Elle dose comme il faut les scènes érotiques, que je considère plutôt comme de la sensualité gestuelle. Par contre les sentiments s’avèrent être d’une utilité nulle, ils ne sont ni en harmonie, ni organisés.

J’en conclue en étant vraiment désenchantée de cette lecture, malgré les points positifs infime. Le meilleur que cache ce roman reste Sophia, la meilleure amie de Constance ; héroïne secondaire ! Une vraie bouffée d’air frais, vivante, drôle, tenace, toute les bonnes qualités avec un tempérament sans précédant pour lequel on accroche totalement. Noah reste sympathique et mignon comme personnage, mais je n’en suis pas séduite. Constance est une jeune fille calme, réservée et dure envers elle-même, je ne suis pas fanatique des femmes faibles comme elle. Bien évidemment le suspense n’est pas là, tout comme l’originalité et la surprise ; de plus il n’y a pas réellement d’intrigue, pratiquement toute l’histoire est plate, en dehors des deux-cent premières pages. Tout comme pour les émotions, rentrant en compte dans le début du récit et petit à petit tout est extrême et lassant, dans les sentiments que les personnages ressentent. Certes, c’est une romance qui se dévore en quelques heures, facile à lire et fluide ; mais ça manque pas mal de crédibilité tout de même.


Note :
5.5/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire