Translate

25 oct. 2017

Après la pluie.


COUP DE COEUR ♥.

Titre : Après la pluie.
Auteur : Renée Carlino.
Genre : Romance.
Edition : Milady.
Nombre de pages : 405 pages.
Prix : 16.90€.


Résumé :

« Ces quelques jours m’avaient métamorphosée. Je n’étais plus la fille persuadée qu’elle finirait vieille et seule, mais celle qui croyait en l’amour fou. Chaque instant passé près de lui m’apaisait. Je ne comprenais pas comment il avait réussi à me guérir de la douleur d’être seule au monde, mais il l’avait fait. Pourtant, il ne m’avait rien promis. »

 Quand Avelina tombe sous le charme d’un séduisant cowboy lors d’une compétition de rodéo, elle ne se doute pas qu’elle l’épousera trois mois plus tard et s’installera avec lui dans le Montana. Elle ne se doute pas non plus que tous ses espoirs seront bientôt ruinés. À plus de mille kilomètres de là, Nate est prêt à marcher dans les traces de son père et à devenir un grand ponte de la chirurgie cardiaque. Mais quand une des opérations qu’il dirige tourne au cauchemar, il se retrouve seul face au désastre. Il se réfugie alors dans le ranch de son oncle, dans le Montana, où il rencontre la belle Avelina. Mais l’amour peut-il naître de ces deux solitudes ?


Extrait :

 Je m'approchai d'elle, mais elle secoua la tête, m'arrêtant net.
- Tu ne devrais pas te rapprocher de moi.
- Physiquement ?
- Non, tu ne devrais pas avoir envie de me connaître. Jake était mon époux. Tu le sais, n'est-ce pas ? demanda-t-elle, les larmes aux yeux. Mon mari, Jake, s'est suicidé parce que j'étais incapable de l'aimer comme il fallait. Incapable de lui donner envie de vivre.
- Comme je l'ai dit, je connais l'histoire, Ava, mais tu te trompes. Laisse-moi prendre ta main. C'est plus facile comme ça. C'est plus facile de parler quand il n'y a pas cette distance pénible entre nous.
Je pris sa main dans la mienne alors que nous nous tenions à presque un mètre l'un de l'autre. Sa paume était froide, petite, et calleuse. Elle avait un peu de terre sous les ongles, mais le dos de sa main était doux.
- Ta main est douce, avons-nous dit en même temps.
- Les mains des médecins sont toujours douces, nous devons sans cesse les exfolier.
Je souris et elle se mit à rire, un son voletant et gai. Mon coeur arrêta de battre un instant.
- Exfolier. C'est marrant. Tu es un marrant, Nate.
- Personne ne m'a jamais dit ça.


Avis :

 Ce n’est pas seulement une romance, ce livre recèle autant de mélodrame que de profond message. Je n’ai pas pu me retenir de le dévorer, il fallait à tout prix que je le termine et que je sache comment le dénouement aller être. Je crois que toutes les tragédies que l’histoire raconte, détruisent l’idée de la « réalité ». On découvre en premier le passé et les débuts rudes de l’âge adulte, en passant par tout les stades de l’existence. Il faut reconnaître que le récit met avant tout les sentiments en avant, nous tenant le cœur et de temps en temps nous laissant aller aux larmes. Les possibilités de cette œuvre sont infinies en vérité, puisqu’elle met en scène « la vie » quelle qu’elle soit ; triste, culpabilisante, honteuse, acharnée, joyeuse, solitaire, résignée, vide ou encore perdue. Le sens d’« Après la pluie » est de savoir tourner la page sans tout oublier, d’aimer à l’équilibre et de donner une chance malgré toutes les peurs et toutes les erreurs. Je vais retenir cette phrase longtemps : « Aimer c’est vouloir avancer et grandir, aimer pousse vers l’avant et prête les armes pour se relever ». Dès le début on devine que l’histoire est sombre, cruelle et douloureuse, pleine de péripéties et de propos dur et vrai. En achevant cette lecture j’ai ressenti un certain néant, celui de ne pas avoir pris le temps ; l’éternité de cette synopsis est l’instant présent et celui-ci est bouleversant.

Avelina est déjà malmenée par le destin dès l’adolescence, le décès de son père fait repartir sa mère en Espagne. Mais au moment d’un team-roping, cette jeune femme rencontre Jake McCrea ; l’homme qu’elle va épouser au bout de trois mois de connaissance. Ils vont vivre une année et demi d’amour et tout va basculer sans aucune clémence. Rien n’épargne cette fille, difficile de croire en la possibilité de tant de drame en une seule et même vie. Elle doit se retrouver, essayer de reprendre confiance en elle et surtout recommencer à vivre. Son cœur s’est asséché, mais tourbillonne auprès d’elle la colère, la culpabilité et la souffrance. Je me suis beaucoup attachée à cette protagoniste pleine de peine, je n’ai pas ressenti de pitié pour elle ; au contraire, c’est l’admiration qui a frappée dans le mille, affrontant elle-même ses démons et rongeant sa tristesse. En plus, elle subit les jugements et les rumeurs du monde extérieur, sachant ce qui s’est produit sous ses yeux et connaissant sa profonde détresse. En effet, malgré ses doutes et ses craintes, elle tente de se laisser aller et elle y arrive au fil de l’histoire, parce que ça prend du temps de refaire confiance et de redonner autant d’amour. Je pense que c’est une héroïne d’espoir, nous donnant toute les cartes pour faire nos deuils personnels ou pour exprimer notre tristesse sans peur.

Nate Meyers est sur les traces de son père dans sa carrière, devenant le meilleur chirurgien cardiaque de Los Angeles. Sauf que sa profession le coupe totalement de vie personnelle, ce jeune homme de vingt-neuf est seul, depuis cinq ans aucune femme n’est rentrée dans son cœur. Bourreau de travail et n’ayant jamais rencontré celle qui le ferait vibrer. Depuis quelque temps, il devient trop confiant dans son métier et oublie le contact humain, réparant juste des cœurs sans penser réellement à la personne qui se trouve sur sa table d’opération. Une intervention tourne au cauchemar, il s’exile dans le Montana, au côté de son oncle. Il détient la plus belle des qualités au monde : c’est un homme à l’écoute des autres et compréhensif, il cherche rarement des excuses et n’hésite jamais à prendre les devants malgré l’inquiétude. Je l’ai trouvé séduisant et attentionné, riche en tendresse et sachant révéler sa passion en étant prévenant et galant. Il me titille un peu ce personnage puisque sa personnalité ressemble légèrement à celle de mon compagnon, alors je ne peux qu’aimer Nate, c’est l’homme idéal ; sérieux, drôle, vaillant et gentil. Toutefois ce héros doit opérer des changements dans sa vie pour progresser et apprendre de ses écarts. Au final son évolution se traduit par « donner plus » - « partager plus » et pour s’en rendre compte, il doit faire des sacrifices et être patient.

Ces deux solitudes fusionnent comme jamais, ils apprennent à se pardonner et à s’aimer l’un et l’autre. Tout n’est pas facile, les défauts et les blessures de chacun montrent un couple imparfait et authentique. Ils m’ont fait vivre à la fois un cauchemar et un rêve, c’est une union unique et pleine de puissance. Ensemble, ils découvrent ou réapprennent le mot « aimer ». La romance ne détourne aucunement leurs problèmes ; au contraire, l’histoire d’amour est un baume de guérison et une lumière dans la noirceur du destin. Ce roman ne contient pas vraiment de mystère, juste des fragments de non-dits ; les personnages gardant parfois pour eux-mêmes leurs rêves et envies et ce n’est pas un point négatif de la synopsis puisque cela émet encore plus de sincérité. Le déroulement de la fin est étonnant, l’idée épistolaire m’a charmé ; c’est inédit pour moi. L’originalité est présente, surtout au début avec le récit sur le passé d’Avelina qui n’est pas totalement commun, après ça reste une romance où la reconstruction des héros emmène vers du déjà-vu. Au-delà des péripéties et de la métamorphose des « acteurs » du livre ; les émotions tourbillonnent comme une tornade. Ce roman est une bourrasque de vent qu’on prend en pleine tête et dans le cœur. Une averse de sentiment, ouvrant autant d’obscurité que d’illumination, forcément le rire et les pleurs m’ont nourri et comblé. Sincèrement, j’ai traversé chaque émotion avec effervescence, c’est plus qu’émouvant, se révélant être une histoire entière. Des moments d’innocences, un temps de patience, des instants où le foyer d’une famille est important ; de la pluie vers le beau temps, c’est ce que résume parfaitement cette synopsis.

Renée Carlino m’a embarqué dans sa plume, douce, fluide ; alors que le mauvais sort s’acharne sur l’héroïne. Son écriture est naturelle et simple ; en différence du récit, n’hésitant pas à montrer le pire de la vie. Ça respire de sentiment et d’un profond sujet, l’écrivain osant développer chaque petit détail à sa juste valeur. La plupart des phrases sont riches de beauté et de vérité, une merveille parmi le malheur. Renée ne néglige rien, que ce soit la tendresse ou la passion, avec des scènes adorables et des passages où l’amour charnel se glisse lentement et doucement. De plus, les deux points de vue entraînent et rythme sans réserve l’histoire au point de nous faire virevolter avec les personnages. C’est une autrice disposant du don de nous émouvoir avec les mots.

« Après la pluie » est une œuvre poignante, difficile à juger par l’exagération des épreuves que rencontre l’héroïne. Je suis envoûtée, que ce soit par la plume de Renée ou les personnages, je suis tombée amoureuse de la synopsis et de ses sentiments débordant de désespoir et de colère. Sans mettre de côté le bonheur d’un amour naissant et d’une nouvelle vie après un destin fatidique. Il y a de l’apaisement dans cette histoire d’amour, autant de compréhension que de différence sociale ; un récit complètement ouvert, sans aucune restriction. Je me suis pris une réelle affection pour Nate et une grande admiration pour Avelina, deux protagonistes aux actes manqués ayant un cœur glacial dans les premiers temps, se laissant gagner éperdument par l’amour au fil des pages. Le suspense n’a pas vraiment lieu d’être dans ce livre, les propos n’auraient aucun sens et ils seraient sans impact particuliers, le faible silence entre eux suffit amplement à nous tenir en haleine. Les émotions fusent encore et encore, à force je n’ai plus de vocabulaire pour décrire les sensations que cet ouvrage m’a fait éprouver et sillonner. Un coup de cœur sans aucun doute, malgré un excès de drame.


Note :
10/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire