Translate

13 oct. 2017

13 à table ! (2017).


Titre : 13 à table ! (2017).
Auteur : Collectif.
Genre : Contemporain.
Edition : Pocket.
Nombre de pages : 283 pages.
Prix : 5€ / 1 livre acheté = 4 repas distribués.


Résumé :

 Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris leur plus belle plume pour la troisième année consécutive afin de vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d'un thème : l'anniversaire. 

Le joyeux, le sinistre, le raté, celui qui finit dans les larmes ou le sang, l'apothéose de la fête et les éclats de rire, tout y est, comme dans la vie. 

Treize bougies à souffler sans modération.


Avis :

Je participe à l’achat et à la lecture de 13 à table depuis sa création et je n’ai jamais été trop déçu de mes découvertes, malgré des nouvelles qui ne m’ont pas plu l’année dernière. Cette année encore, je prends part à repérer des auteurs francophones et à une bonne cause. Dans celui-ci, les nouvelles m’ont plutôt paru agréables, toutefois je reste partagée par d’autre récit qui ne m’ont pas réellement transportés.

***

Un joyeux non-anniversaire – Françoise Bourdin :
J’ai vraiment beaucoup aimé cette synopsis. Une mère organise une fête d’anniversaire tous les ans à la même date pour son fils cadet, Malo. Malheureusement celui-ci n’est jamais présent, voyageur et imprévisible. Mais elle s’obstine et les deux ainés y vont pour amortir la déception de leur mère. Toutefois la soirée se passe mal, Vincent explose et devient brutal avec Marianne pour lui faire comprendre que cette célébration ne sert plus à rien et ne fera pas revenir Malo. Mais tout peut arriver… Une nouvelle un brin touchante, avec une écriture vivante et fluide. 8.5/10.

Le Chemin du diable – Maxime Chattam :
Je commence de plus en plus à apprécier les thrillers et celui-ci est plutôt sympathique, je n’en suis clairement pas tombée sous le charme mais j’ai trouvé l’histoire étrange et captivante. La plume de Chattam est simple et agréable. 7.5/10.

Cent ans et toutes ses dents – François d’Epenoux :
Franchement j’ai adoré le couple du récit, ils sont drôles et attachants. Malheureusement je n’ai pas tellement accroché avec l’histoire et particulièrement avec la fin brutale et décevante. Au fond la synopsis ne mène pas très loin, elle n’est pas vraiment intéressante. Toujours est-il que l’écriture est répétitive, le dialogue entre le couple est « plat ». 6/10.

« Le voilà, ton cadeau » - Caryl Férey : 
Complètement dingue cette histoire, je n’y ai vu que du feu ! Surprenant ! Je ne vais pas raconter cette nouvelle, ni dire ce que j’en pense ; ayant peur de trop vous en dévoiler. C’est spécial, c’est étonnant. La plume de Caryl est pleine de rudesse tout en étant attirante. 7.5/10.

J’ai appris le silence – Karine Giébel :
J’en suis sincèrement bouleversée, ce récit parle de vengeance et de colère contre ceux qui n’ont pas été juste. J’ai trouvé ça enrichissant, il n’y a aucune sagesse tout est dans l’esprit et la détermination. Le thème est vraiment intéressant, l’écriture est juste magnifique ; du moins dans les passages écrits en italique. Le dénouement est touchant mais complètement énervant. 9/10.

Tu mens, ma fille ! – Alexandra Lapierre :
Une petite histoire mignonne et drôle, sincèrement le mystère autour du dénouement est excellent. Après je n’ai pas forcément trouvé les personnages charmants, sauf Irina qui est pimpante. La plume ne m’a pas forcément touché, je l’ai trouvé simple et sans aucune étincelle. 7/10.

Le soleil devrait être au rendez-vous dimanche – Agnès Ledig :
Moins touchant, moins prenant que d’habitude. Pourtant elle a su m’atteindre un peu, différemment peut-être. En tout cas c’est un récit parlant d’un père et d’un fils partant à la montagne pour l’anniversaire de ce dernier, des retrouvailles qui vont se solder par des aventures et une rencontre tombée à pic. Une synopsis pleine d’amour et agréable, une écriture toujours belle. 9/10.

Accords nus – Marc Levy :
Marc Levy et les histoires d’amour, c’est réellement une perle dans ce style. Il donne tellement d’émotion et de pureté ; de la sincérité avec des personnages authentiques aux nuances naïves. Accords nus est une mélodie, d’amour et de douleur. Une plume profonde et magnifique. 9.5/10.

Merci la maîtresse – Agnès Martin-Lugand :
Oh, mais quel bonheur et quel plaisir ! Je suis tombée amoureuse de la plume de cette écrivaine autant que de l’histoire. Sincèrement j’ai eu le cœur battant pour Sophia et Eric, mais quel est cette alchimie entre eux ?! Vont-ils s’aimer ou s’abandonner ? Malgré la vie déjà entamée et les choix déjà faits et promis… Un beau récit, bouleversant et charmant. 10/10.

L’Echange ou les Horreurs de la Guerre – Bernard Minier :
Très longue nouvelle… Je n’en voyais jamais le bout de ce récit. Le pire, c’est que je ne sais réellement pas quoi penser de cette histoire. Originale, étrange et loufoque. J’ai ressenti de la peine pour l’héros, beaucoup même. L’écriture est passable, intéressante mais pas touchante et agréable. 6/10.

Les 40 ans d’un fakir – Romain Puértolas :
Juste nul ! C’est un mot fort, je l’admets ; de plus certaine personne peuvent aimer. Mais ce n’est clairement pas mon cas. Les prénoms sont compliqués et le sens du récit, je ne l’ai pas trouvé. L’écriture est moyenne. 4/10.

Fuchsia – Yann Queffélec :
En voyant le titre j’ai pensé à mettre la main sur des sentiments et de la poésie. Et c’est tout le contraire. Vulgaire au possible et une synopsis complètement détruite par le vocabulaire et le déroulement. Une plume vraiment écœurante. 0/10. 

Lasthénie – Franck Thilliez :
Franchement j’ai bien aimé, c’est une belle histoire de solidarité malgré le dénouement et la surprise. Le personnage de Nathanaël est merveilleux, un peu trop d’ailleurs. En vrai, les secrets se cachent fortement dans cette nouvelle et quand ils sont dévoilés, c’est fait avec violence et sans aucune explication. Comment et Pourquoi ? L’écriture est naturelle, moins délicate que tranchante. 7.5/10.

***

Cette fois j’ai eu un coup de cœur pour une nouvelle, celle d’Agnès Martin-Lugand ; ensuite j’en ai presque eu trois avec « J’ai appris le silence » de Karine Giébel, « Le soleil devrait être au rendez-vous dimanche » d’Agnès Ledig et enfin celui plus proche est « Accords nus » de Marc Levy. Les histoires les plus décevantes ou que je n’ai pas du tout aimé sont « Les 40 ans d’un fakir » de Romain Puértolas et « Fuchsia » de Yann Queffélec que j’ai clairement détesté pour la plume très faible. Ce petit recueil de nouvelle est moins décevant que celui de 2016, néanmoins je ne retrouve pas le même esprit que dans le premier. Dans ce troisième opus ils ont choisit d’aborder le thème des anniversaires ; oubliés, passés, drôles ou charmants. En tout cas c’est avec un plaisir évident que j’ai participé à cette bonne action !


Note :
8/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire