Translate

7 oct. 2017

Sidhe, Tome 2 : Éclats de Chaos.


Titre : Sidhe, Tome 2 : Éclats de Chaos.
Auteur : Sandy Williams.
Genre : Bit-lit.
Edition : Milady.
Nombre de pages : 422 pages.
Prix : 8.20€.


Résumé :

Une guerre sanglante, un amour impossible.

 McKenzie est une étudiante normale, à un détail près : elle voit les faes. Mieux, elle fait partie des rares humains en mesure de les traquer lorsqu’ils se téléportent. Un don qui lui a valu d’être propulsée au cœur de l’impitoyable guerre civile qui déchire leur Royaume.

La fin du règne du roi Atroth a donné à McKenzie l’espoir qu’elle pourrait reprendre une vie normale et approfondir sa relation avec l’ex-rebelle Aren. Mais lorsque sa meilleure amie Paige est enlevée par des faes, McKenzie replonge sans hésiter dans la bataille. Au risque d’oublier qu’au Royaume, les apparences sont trompeuses et que ses décisions peuvent coûter la vie à tous ceux qu’elle aime.


Extrait :

 Aren se raidit. Il s'écarte un peu de moi, et je le sens lutter intérieurement. Il n'a pas envie de garder ses distances, mais comme pour le seigneur Kaeth, il nous faut le vote de Hison si Lena veut accéder au trône? J'ai déjà rencontré ce haut noble plusieurs fois. C'est à peine s'il tolère la présence des humains dans le Royaume. Il est clair qu'il ne verrait pas d'un bon oeil ma relation avec Aren.
Je prends la décision pour Aren en m'éloignant d'un bon pas. Une brève grimace passe sur son visage, puis la tension quitte son corps et il se retourne.
- Seigneur Hison, dit-il. Je ne m'attendais pas à ce que vous me suiviez.
Hison se focalise sur moi. En temps normal, j'aurais évité son regard, mais pas cette fois. Je suis venue dans son monde pour tenter de mettre fin à une guerre qui a fait couler beaucoup de sang ces dernières années. Je l'aide, lui et son peuple. Il va devoir se résigner à ma présence ici.
- Sois prudent avec ça, dit Hison sans me quitter des yeux. Le bruit court qu'elle a séduit Taltrayn. Elle pourrait essayer de recommencer avec toi. Atroth aurait dû se débarrasser d'elle il y a des années.
Si je ne réagis pas, c'est uniquement parce qu'il ignore que je comprends le fae, et que je n'ai pas l'intention que ça change.
- Elle est ensorcelante, n'est-ce pas ? demande Aren avec calme. Je vous déconseille de la toucher.


Avis :

 Après un premier opus plaisant où les rebondissements s’enchaînaient parfaitement ; cette suite est tout aussi extraordinaire malgré un déroulement un peu plus calme. En effet, dans « Eclats de Chaos » la romance forme une bulle, elle n’est pas certaine mais elle se développe au fil des pages. Néanmoins, cette histoire d’amour entre McKenzie et Aren est baignée par le passé, ils n’avancent pas dans leur relation. Ce qui me dérange dans cette trilogie, c’est le petit triangle amoureux ; ça me rappelle le fantastique « jeunesse » - quand bien même ça ne m’a pas gêné dans le tome un. Je ne retrouve que très peu le style « Urban Fantasy – Bit-lit » dans ce roman. Un second volume moins bon que le précédent, peut-être que la fin de « La diseuse d’ombres » m’avais satisfaite. Au fond, je suis assez confuse par cette prolongation.

Nous retrouvons donc notre nalkin-shom, une humaine possédant le pouvoir de Double-vue. Elle est soit disant le cauchemar de tous les enfants faes. Son don l’a propulsé dans une guerre, son courage est pleinement stupéfiant ; ce n’est pourtant pas une héroïne, elle ne combat pas et elle est protégée. Toutefois elle prend des risques, voulant le « bien » dans le Royaume. McKenzie est une femme simple mais ne sachant pas comment aller de l’avant ; être une humaine normale. Elle hésite beaucoup dans ses choix sentimentaux. Sincèrement, j’ai aimé et détesté ses doutes ; sa vie et ses aventures m’intriguent fortement et c’est l’une des raisons qui m’a poussé à tourner les pages.

Aren, son absence dans cette suite s’est fait ressentir. Il est beaucoup moins taquin et joueur dans ce livre, son manque de sarcasme me manque légèrement. Ici, c’est un garçon amoureux et protecteur ; mettant une part de sa personnalité sur la touche. Ce qui est décevant puisque je l’appréciais tel qu’il était. Fort heureusement il garde tout de même son autorité et son énergie de « soldat ». Un homme n’expulsant plus de mystère, juste des cœurs et des épées. Un personnage presque ordinaire au final, alors que dans le premier volume j’ai eu un vrai coup de cœur pour lui. Je crois que c’est ma plus franche déception de cette continuité.

Au début les difficultés pour me ramener dans cette histoire ont été éprouvantes. Il m’a fallu du temps pour me replonger dans ce monde, dans cet univers différent et envoûtant. Le récit commence fort bien, avec une petite bataille ; les péripéties sont pourtant espacées, les révélations inexistantes. En effet, la seule vraie surprise du roman c’est Paige et le secret de son enlèvement. Et encore, c’est faible ; surtout que ce n’est pas la base du roman. J’ai eu comme l’impression que le fondement de l’histoire était le pouvoir, le vote des hauts nobles, la guerre, l’amour. Et tout cela se répétait tout durant l’ouvrage. En prime, la romance était vraiment constante et toujours sur la même longueur d’onde ; doute et peur, espoir et déception. Heureusement, une note de suspense et de « magie », donne de la saveur. Tout comme les traces d’affrontements et de trahison ; puisque les apparences sont trompeuses…

L’écriture de l’auteur est égale à elle-même ; fluide et généreuse. Malgré des scènes en refrain, particulièrement entre McKenzie et Aren. L’allure des actions restent différentes, Sandy Williams anime le roman avec des histoires de cœur ; ce qui enlève une grande partie du charme du premier tome, dans lequel l’écrivain nous transporte dans un boomerang de sensation.

Au fond, avec ce second volume de « Sidhe », je n’ai pas ressenti d’authenticité. C’est une suite presque sans importance avec une base restant monotone. Peut-être pas une déception, plutôt de la confusion et une pointe d’ennuie dans ma lecture ; mais je demeure optimiste pour le dernier tome. McKenzie est une femme intéressante et pleine de ressource, elle n’est pas « forte » et « puissante », elle est humaine avec un don étrange ; tout simplement. Aren, n’est plus autant énigmatique ; c’est mon petit désappointement. De l’Urban Fantasy avec un triangle amoureux, sincèrement ce mélange me trouble un peu. Quelques batailles par-ci et par-là, une brise de mystère et un voile de féerie ; une belle composition délaissée par la romance.


Note :
7/10.

1 commentaire:

Laissez un commentaire