Mes dernières chroniques

8 oct. 2017

Hunger Games, Tome 3 : La révolte.


Titre : Hunger Games, Tome 3 : La révolte.
Auteur : Suzanne Collins.
Genre : Science-Fiction.
Edition : Pocket Jeunesse.
Nombre de pages : 416 pages.
Prix : 18.15€.


Résumé :

Je m'appelle Katniss Everdeen.
Je devrais être morte.
Maintenant je vais mener la révolte.

 Contre toute attente, Katniss a survécu une seconde fois aux Hunger Games. Mais le Capitole crie vengeance. Katniss doit payer les humiliations qu'elle lui a fait subir. Et le président Snow a été très clair: Katniss n'est pas la seule à risquer sa vie.
Sa famille, ses amis et tous les anciens habitants du district Douze sont visées par la colère sanglante du pouvoir. Pour sauver les siens, Katniss doit redevenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion. Quel que soit le prix à payer.


Extrait :

 - C'est toi qui aurais dû être le geai moqueur. Personne n'aurait eu besoin de te souffler tes répliques, dis-je.
- C'est vrai. Malheureusement, les gens ne m'apprécient pas beaucoup.
- Ils t'ont quand même fait confiance, dis-je. Pour me sortir de l'arène. Et ils ont peur de toi.
- Ici, peut-être. Au Capitole, c'est de toi qu'ils ont peur maintenant.
Gale apparaît sur le seuil, et Johanna se débranche pour me remettre mon goutte-à-goutte de morphine.
- Ton cousin n'a pas peur de moi, m'apprend-elle sur le ton de la confidence. (Elle se lève de mon lit et quitte la chambre, en frôlant la cuisse de Gale avec sa hanche au moment de le croiser.) Pas vrai, beau gosse?
On l'entend rire en s'éloignant dans le couloir.
J'adresse un regard interrogateur à Gale qui me prend la main.
- Je suis terrorisé, murmure-t-il.


Avis :

 Troisième et dernier tome de cette trilogie, pas de réelle surprise ayant vu le film. Néanmoins j’ai beaucoup aimé les émotions et les descriptions, elles se combinent suffisamment pour qu’on y prête attention et pour qu’on soit touché. Je ne sais par contre pas quoi penser des rebondissements et de l’action, le livre s’oriente plutôt du côté des sentiments que de la révolte. Et au fond c’est cette tournure de l’histoire qui ne m’emporte pas, pourtant je suis sensible et j’accroche une forte importance aux émotions ; mais peut-être pas dans ce style de littérature, où j’ai besoin d’un peu plus d’agitation.

Notre héroïne, Katniss Everdeen n’est plus celle du premier volume ; voulant mettre les jeux et les morts derrière elle. Bien qu’elle souhaite vivre en liberté et en paix, le monde réclame une révolte et surtout un guide ; le geai moqueur qu’elle représente depuis les Jeux de la Faim. J’ai apprécié sa folie dans ce roman, osant prendre des risques ; néanmoins elle est prise de doute ne sachant plus à qui faire confiance. De plus elle doit faire un choix entre les deux garçons ; Gale ou Peeta ? Sincèrement, l’amour n’est pas son combat et pourtant ses histoires sentimentales prennent une place essentielle ; au point de déterminer l’incarnation du Mockingjay. Elle se rend responsable de tout les décès, étant le visage du soulèvement ; mais elle essaye d’avancer et de finir ce qu’elle a commencé. C’est une jeune fille que j’ai suivi, aimé et détesté tout au long du récit et de la série ; une protagoniste intéressante et révolutionnaire.

Les personnages secondaires comme Gale, Finnick ou Peeta ; accordent au mieux l’histoire, apportant la touche masculine et touchante. Gale est un jeune garçon simple et pourtant déterminé à se venger, il n’est pas devenu agressif mais cette haine en lui n’est pas difficile à remarquer. Dans le cas de Finnick, c’est encore plus complexe, il est brisé et en mille morceaux ; il espère retrouver Annie. Peeta est dans un état impensable, ne sachant plus vraiment ce qu’il est et dans quel camp il doit être, perdu et traumatisé ; la méfiance et la peur l’aveugle au point de ne plus distinguer le bien du mal et le vrai du faux.

L’histoire se fait au fur et à mesure de plus en plus angoissante, malgré que ce soit le dernier ouvrage de la saga. Il y a autant de suspense que la synopsis l’exige, légèrement trop d’émotion à mon goût pour cette catégorie de roman. J’ai pu remarquer une baisse d’action et de rebondissement, alors que logiquement c’est « La révolte » ; ça manque d’enthousiasme et de vivacité. La romance ou les amitiés sont beaucoup plus abordées que le thème de l’émeute. Au bout du compte, ce dernier tome s’inscrit dans la même lignée que le second, des points positifs et des points négatifs, c’est indispensable de lire ce roman pour compléter la saga ; mais sincèrement ce n’est pas le meilleur des trois. Je suis surtout déconcertée par l’intérêt de la romance et des sentiments alors que les péripéties réelles manquent à l’appel.

Suzanne Collins est une auteur que j’aime beaucoup, malgré une écriture simple, fluide et un peu robotique. Il y a un effet « écriture à l’automate », c’est compliqué à expliquer ; c’est une impression au fil des pages, l’absence de pureté. Bien qu’elle ait intégré plus d’émoi dans ce tome, la petite étincelle n’y est toujours pas, que ce soit dans mon cœur ou dans mes yeux.

Au final, un dernier volume comme il se doit d’être ; une fin peut-être prévisible et une histoire d’amour longue et répétitive ; néanmoins Katniss est une femme que j’admire, plus pour la bonté dont elle fait preuve que pour son courage. Une belle conclusion, avec des moments tristes certes ; mais au moins quand j’ai refermé le livre je n’avais plus de question à me poser. Il est moins passionnant que ses prédécesseurs, du fait d’un certain vide d’animation. « Hunger Games » est un Best-Seller à cette heure-ci ; toutefois c’est loin d’être un coup de cœur, dans les deux premiers tomes les rebondissements prenaient le dessus sur les émotions et dans celui-ci c’est tout le contraire ; mais les faiblesses d’un roman fait office d’un grand mérite.


Note :
8/10.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez un commentaire