Translate

6 oct. 2017

Les jours d’après.


Titre : Les jours d’après.
Auteur : Kristin Harmel.
Genre : Contemporain.
Edition : Milady.
Nombre de pages : 496 pages.
Prix : 18.20€.


Résumé :

Des heures durant, j'ai gardé les yeux rivés sur la porte, espérant que Patrick finirait par arriver et que tout cela n'était qu'une malheureuse erreur. Mais ce n'en était pas une. Lorsque minuit a sonné, je me suis mise à pleurer : c'était le premier jour de ma vie que je ne partageais pas avec lui.

 Trouver l'amour est une chance. Après la mort de son mari, Kate ne pensait pas que la chance lui sourirait de nouveau, et qu'elle se fiancerait, dix ans plus tard, à un homme beau et brillant. C'est alors qu'elle se met à rêver de son défunt mari. Dans ces songes étonnamment réalistes, il n'a jamais eu d'accident de voiture, et Kate lui a donné une fille, Hannah. Kate ne sait plus quoi penser : Patrick essaie-t-il de lui parler par-delà la mort ? Ou a-t-elle simplement peur d'être heureuse avec un autre que lui ?


Extrait :

 - [...] Tu viens de Géorgie, non ?
Il semble désarçonné.
- Merde, j'étais persuadé de m'être débarrassé de mon accent ! Ça s'entend encore ?
Je secoue la tête, troublée : plus les révélations s'accumulent, plus mes rêves perdent de leur innocence.
- Et toi, dis-moi ? me demande-t-il quelques instants plus tard. Comment tu en es venue à la musicothérapie ?
Je croise son regard.
- Disons que j'ai choisi le bonheur, moi aussi. J'ai toujours adoré la musique , et j'ai toujours voulu travailler avec des enfants. Le problème, c'est que mes parents n'en démordaient pas : il fallait que je bosse dans le commerce, la finance ou le droit. Une branche qui me permettrait de gagner beaucoup d'argent, en résumé. Et puis, j'ai rencontré Patrick. Il insistait tellement sur le fait que je devais faire ce qui me plaisait que j'ai finalement trouvé le courage de lâcher mon boulot, et j'ai postulé pour une place en école doctorale de musicothérapie. Il me rappelait toujours que choisir le bonheur n'était pas une erreur : que le bonheur devait justement être le but de notre vie. Je ne me suis rendu compte qu'il y a peu qu'au fil des ans j'avais oublié ses conseils.
- À propos du bonheur ?
J'acquiesce.
- Oui.
- Et maintenant, tu es heureuse ?
J'y réfléchis.
- Je n'en suis plus très loin, finis-je par répondre.


Avis :

 Un récit véhiculant autant d’espoir que d’émotion, racontant une histoire sur la vie, sur les chemins à prendre et à choisir, sur le sentiment d’échec et les déceptions rencontrées. D’un amour perdu, d’un amour platonique et d’un amour d’avenir ; du bonheur à retrouver et des rêves à réaliser. Un roman contemporain à propos d’un deuil et des songes menant vers la vérité. La richesse de la langue des signes, la sagesse d’une rencontre et la jeunesse d’une existence passée. « Les jours d’après » ne conte pas seulement une romance, les sujets étant l’enfance, l’épreuve d’une perte à surmonter, la différence mais la normalité des malentendants, la recherche de soi-même et de nos souhaits. L’héroïne navigue entre la réalité et les rêves au sens caché, sa quête la transporte dans un ensemble de décision, acceptant le message et les signes que ses visions de nuit lui témoignent.

Kate Waithman n’est plus la même depuis la tragédie qui l’a heurté douze ans plus tôt. Le décès brutal de son mari détruit sa vie et ses envies. Elle ne pensait pas retomber amoureuse un jour, mais une deuxième chance s’offre à elle. Elle s’engage auprès de son petit-ami et énonce un « oui ». Mais tout vas basculer au fur et à mesure, les phantasmes défient ses résolutions et les évènements transmettent des doutes dans son esprit. Un nouveau drame se révèle dans sa vie, de ce fait ; les questions défilent et sa conscience montre sa manière d’avoir vécue depuis la disparition de Patrick. Développant sa vie au fil de ses rêves inexplicables. Elle évolue vers la sérénité et le bonheur, marchant pour embraser son destin tout en prenant les rênes de son horizon. Une femme merveilleuse avec une générosité débordante, explorant ses envies et affrontant les épreuves ; attachante au cœur sensible.

Dans ce roman, l’héroïne c’est Kate ; toutefois certains des personnages sont essentiels au bon déroulement de l’histoire. Comme Joan, Gina, Andrew et Allie ; c’est grâce à eux que Kate se reconstruit une nouvelle fois. Ils lui donnent du courage et autant d’amour que de compréhension. Joan, son ex-belle-mère est une femme très sage, avec des valeurs et de la chaleur à partager ; une protagoniste du récit m’ayant beaucoup plu. Gina, la meilleure amie a vécu la même tragédie ; elle l’aide à aller de l’avant tout en l’écoutant quand le malheur frappe sans arrêt à sa porte, quelqu’un d’honnête et de fidèle. Andrew fait parti de ces hommes possédant une élégance modeste, avec une bonté d’âme belle et déstabilisant ; un héros modèle aux airs taquins. Allie n’est pas une jeune fille comme les autres, malentendante avec des implants cochléaire ; elle tournoie de famille en famille et de foyer en foyer, sa mère étant inapte pour l’élever. Talentueuse en musique et maligne, son caractère livre toute ses émotions. Elle ouvre la voix de la raison pour Kate, mettant en scène la direction à suivre. Une adolescente vive et passionnée.

Bien évidemment, ce ne sont pas les seuls protagonistes. Dan, le petit-ami de Kate ne manque aucunement de présence dans la synopsis, c’est « monsieur parfait » et « monsieur je sais tout » ; arrogant autant qu’il peut et au meilleur de son égoïsme. Je ne l’ai vraiment pas aimé, il n’est en rien agréable. Susan, la sœur, n’est pas forcément « bienveillante » ; sa façon d’être avec Kate est presque insupportable, toujours des critiques ou des réflexions, les piques fusent et son regard de pitié démontre son incompréhension. Toujours est-il qu’elle ne connait pas le mal et la souffrance, une vie parfaite ne forge jamais une personne vers le « bien » ou « l’altruisme ». Et puis, il suffit d’une jeune fille pour transformer une femme ; Hannah, l’enfant de ses rêves. Cette dernière est drôle, passionnée ; ayant la richesse des flammes dans les yeux et le monde à ses pieds, une petite perle. Je m’y suis attachée rapidement, un peu comme une fleur qu’on voit s’épanouir et s’éclipser.

Ce n’est pas une histoire innocente et naïve, décortiquant la vie réelle et nos propres combats ; du vrai, du sincère ! Bien que Kate rêve de retrouver son mari et de recommencer la journée de l’accident pour être à ses côtés. En effet, les songes le ramènent auprès d’elle, mais pour peu de temps et elle hésite à y croire. Au fond d’elle-même, dans son cœur ; la compréhension des visions se font au fil des détails et des messages, du fait qu’elle en parle autour d’elle et surtout, qu’elle avance grâce à ça. C’est un livre prenant l’âme, totalement ; sans aucunes barrières et frontières. Un besoin de tourner encore et encore les pages ; pour ressentir les émotions authentiques et nourrissantes, afin de triompher sur tout le mystère des rêves, de manière à être proche des personnages. De l’amour, de la tristesse, de l’espoir, de la peur, du bonheur ; de la vie !

Au début, la plume de Kristin Harmel ne m’a pas spécialement marqué ; me semblant naturel avec un vocabulaire plutôt familier. Néanmoins au bout d’une cinquantaine de page, je m’y suis habituée et en vérité le style est à la fois courant et soutenu, un mélange sûr et agréable. Son écriture est touchante, elle surprend le lecteur avec les changements entre le réel et l’imaginaire, ce dernier se distingue bien des instants dans le monde actuel.

Pour conclure, « Les jours d’après » est presque une étoile dans la littérature contemporaine et paranormale. En effet, le coup de cœur est quasiment-là, à peu de chose près ; dont le petit flottement envers la plume de l’écrivain. Durant cette lecture, les sentiments m’ont littéralement embués les yeux et le cœur, une vraie tornade ; un tsunami de sensation. L’originalité est sur une balançoire, en effet les romans dans ce genre « retrouver le bonheur », « chercher le sens de sa vie » ; ce n’est pas inédit. Mais le côté insolite des rêves rehaussent vraiment le récit, un peu comme du piment ou du piquant. Kate est une héroïne brisant toutes les règles, avec de l’appréhension et énormément d’hésitation sur le chemin à suivre. Une belle histoire sur le développement personnel et le deuil.


Note :
9.5/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire