Translate

10 sept. 2017

Confess.


COUP DE COEUR ♥.

Titre : Confess.
Auteur : Colleen Hoover.
Genre : Romance.
Edition : Hugo&Cie.
Nombre de pages : 344 pages.
Prix : 17€.


Résumé :

 Auburn Reed a des plans très précis pour l'avenir et ne laissera personne se mettre sur son chemin ! Mais lorsqu'elle franchit la porte d'une galerie d'art à Dallas pour un entretien, elle s'attend à tout sauf à l'irrésistible attraction qui la pousse vers Owen Gentry. L'énigmatique artiste semble avoir beaucoup de choses à vouloir cacher à tout prix. Pour tenter de découvrir ses secrets les plus intimes, Auburn va baisser sa garde, pour comprendre qu'elle risque bien plus gros qu'elle ne le pensait.
Pour se construire, chacun devra tout confesser. Mais parfois, la vérité est plus douloureuse que le silence...


Extrait :

 - J’ai envie de faire votre portrait, laisse-t-il soudain tomber.
Sa voix vibre de cette confiance qui me manque tellement.
Et mon cœur qui tâche de se rappeler à mon bon souvenir en se mettant à battre comme un dément. Je fais de mon mieux pour déglutir d’un air décontracté.
- Mon portrait ?
Ma voix est trop faible pour ne pas me gêner.
- Oui.
Ouf ! C’est la déclaration la plus érotique qu’on m’ait jamais faite. Je soupire pour essayer de me calmer.
- Je ne sais pas… Ce serait… vous savez, habillée ? Parce que je ne pose pas nue.
Contrairement à ce que j’aurais pu croire, il n’éclate pas de rire. Il se lève lentement, reprend une gorgée de café. J’aime le voir boire son café. Comme si rien ne comptait plus au monde. Il finit par vider sa tasse et la repose sur le bar, puis se remet à me fixer d’un regard lourd de sous-entendus.
- Vous n’avez même pas besoin d’être présente. J’ai juste envie de faire votre portrait.
Je ne sais pas pourquoi il s’est levé ; ça me met mal à l’aise. Soit il veut partir, soit il va s’approcher de moi. Deux choses auxquelles je ne tiens pas.
- Comment pouvez-vous faire mon portrait si je ne suis pas là ?
Question qui n’altère en rien son assurance.
En revanche, mes craintes se confirment quand je le vois esquisser un mouvement vers moi. Je ne le quitte pas des yeux, au point de me retrouver adossée au bar quand il vient s’arrêter en face de moi. Levant la main droite, il… – oui, mon cœur, je sais que tu es là – il m’effleure le menton du bout des doigts, pour me faire lever la tête, semble-t-il. Je reste le souffle court tandis que ses yeux parcourent mes traits, en examinent les moindres détails, des pommettes à la mâchoire, du front aux yeux.
- Je vous peindrai de mémoire, assure-t-il en me relâchant.


Avis :

 En refermant cette lecture j’ai eu le souffle coupé et les larmes aux yeux, c’est vraiment un univers d’émotion. Entre le début où j’ai senti la boule au ventre et le cœur s’émietter, la fin où j’ai eu les fossettes au coin des lèvres, et tout au long du roman j’ai eu des frissons de peur et d’exaltation. « Confess » est une œuvre pleine de pureté et de vérité, avec des sujets amers mais pourtant réalistes ; l’authenticité de l’histoire et de ses personnages, ne peuvent qu’émouvoir. Encore une fois, j’ai un coup de cœur pour Colleen Hoover, mais celui-ci évince pratiquement « Maybe Someday » ; alors vous pouvez être sûr que c’est plus qu’un coup de foudre, sincèrement ce livre appartient à ceux dont on ne peut pas estimer leurs valeurs réelles.

Auburn Reed est une jeune fille de vingt-ans, vivant dans une ville où elle ne se sent pas à sa place et elle ne s’en sort pas financièrement, alors en plus d’être coiffeuse, elle fait des petits boulots. Et par hasard elle tombe devant une devanture mystérieuse, affichant des confessions ; où une annonce urgente d’offre d’emploi est accrochée. Auburn découvre que c’est pour une galerie d’art et par la même occasion pour un patron et artiste plutôt spécial. C’est une héroïne intrigante, débordant de méfiance ; mais ne prenant pas toujours les bons choix. Sa situation familiale et financière m’a beaucoup touché, chaque moment avec elle est émouvant à souhait tout en étant intéressant à suivre. Je me suis facilement attachée à Auburn, son comportement est parfois compréhensible mais difficile à accepter. Ses sacrifices sont d’autant plus bouleversants, elle a réellement un bon cœur ; toutefois elle donne tout aux autres et ne s’accorde pas ou peu d’attention. 

Owen Gentry est tout sauf honnête, mais venant de ce personnage ce n’est clairement pas un défaut ; mystérieux et énigmatique, gardant des secrets profonds pour lesquels on ne peut que se poser des questions. Il m’a totalement hypnotisé ce héros, différent des garçons de son âge avec une passion pour l’art ; Owen donne une mauvaise image de lui pour protéger quelqu’un, faisant des sacrifices sur sa propre vie et son propre bonheur. Alors, même que ce soit un menteur et un homme avec des non-dits, son cœur est noble et digne. Par contre je suis toujours entrain de m’interroger sur le fait de mettre prise d’affection pour lui ou pas, en tout cas ce qui est sûr et certain c’est que j’ai admiré son courage, son dévouement pour sa passion et son père, sa tolérance pour accepter autant, sa compréhension envers les problèmes qu’elle rencontre et son amour pour la peinture.

Entre ses deux héros complémentaires, l’alchimie et l’attirance leur donne la force de se battre ensemble. Cette histoire ne met pas seulement en scène une romance ; le sujet du sacrifice donnant cette grande authenticité, le thème des confessions fait tourner le cœur et l’âme, l’intrigue en elle-même s’installe en plusieurs temps et de différente manière. Franchement dès le début du récit j’ai été totalement captivé, que ce soit par les personnages, les sentiments et ce brouillard de mystère. Pendant tout le roman je n’avais aucune idée de comment ça allait se conclure, je me suis parfaitement laissée surprendre par cette fin. Le point fort de cette œuvre c’est assurément les émotions et les sensations que j’ai pu ressentir à travers l’histoire et les héros, j’ai versé des larmes tout en souriant de bonheur dans quelque passage, pour lesquels j’ai eu des battements de cœur et des yeux pétillants.

Après « Ugly Love » où l’écriture de l’auteur m’avait un peu paru éloignée de son style habituel, je retrouve cette touche de simplicité dans les descriptions des émotions ; donnant un réel sentiment de réalité et de vérité. Colleen Hoover a une plume moderne et pourtant profonde comme dans les anciens temps. Dans « Confess », l’écrivaine applique une nouvelle fois le point de vue féminin et masculin ; sincèrement elle le fait avec talent et art. Ce qui prouve que c’est une grande auteure de romance et de livre abordant divers propos. Son écriture est une vraie bouffée de chaleur et de fraîcheur, avec Colleen c’est une évidence tout en étant de la confusion pure.

À l’intérieur de ce livre c’est une galaxie de sentiment, de bonté et de consécration. La passion d’Owen pour l’art, l’amour d’Auburn pour son enfant, l’espoir de réussir à construire une vie après tant d’abaissement. L’histoire d’amour se fait avec douceur, sans aucune précipitation ; Owen et Auburn vendent du rêve, ensemble ils s’additionnent et ne font plus qu’un. De plus je ne présageais pas forcément de suspense dans le récit, en conséquence j’ai été vivement surprise et saisis par les secrets infinis et inavoués. Plus d’authenticité que d’originalité, mais le premier à bien plus de valeur ; sensiblement parlant. Surtout que l’élégance et la simplicité des mots et des phrases rendent cet ouvrage magnifique, malgré une romance emmenée avec rareté et achevée sur une note quelconque, en dehors du dernier chapitre. Colleen Hoover détient cette plume parfois dépaysante et toujours stupéfiante soulignée d’une beauté de poète. « Confess » est un coup de cœur, doux et riche.


Note :
10/10.

2 commentaires:

  1. Il faut absolument que je le sorte de ma pal !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai été assez déçu par HopeLess mais tu me donnes très envie de découvrir celui là :)

    RépondreSupprimer

Laissez un commentaire