Mes dernières chroniques

29 sept. 2017

Les étoiles de Noss Head, Tome 2 : Rivalités.


Titre : Les étoiles de Noss Head, Tome 2 : Rivalités.
Auteur : Sophie Jomain.
Genre : Fantastique.
Edition : France Loisirs.
Nombre de pages : 463 pages.
Prix : 19€.


Résumé :

 Pour moi, une nouvelle vie commençait : l’université à St Andrews avec Leith, mon petit ami loup-garou. J’avais espéré que le calme était revenu, que je vivrais ma première année de fac comme n’importe quelle jeune fille, ou presque. Douce utopie, rien ne se passe jamais comme on le voudrait.
Il fallait qu’ils se fassent la guerre, c’était plus fort qu’eux. Leur haine ancestrale allait les pousser à bout. J’étais dépassée.
Je n’en avais aucune idée alors, mais les forces qui devraient s’affronter allaient au-delà de tout ce qu’on peut imaginer. J’étais au moins sûre d’une chose : tôt ou tard, je paierais les pots cassés. Peut-être même que je ne m’en sortirais pas indemne.


Extrait :

 - Tu ne vas pas me filer au train, quand même ? demandai- je en haussant un sourcil.
- Si peu...
- Tu ne peux pas faire ça !
- Et qui m'en empêchera ?
- Moi !
- Eh bien, j'ai hâte de voir ça...
- Leith Sutherland, le menaçai-je mi-figue, mi-raisin. Si tu me suis à longueur de temps...
- Qui t'as parlé de te suivre ? Je vais t'accaparer tellement délicieusement, que tu n'auras plus envie de voir quelqu'un d'autre que moi.
- Pff... prétentieux avec ça.
- Tu remets mes capacités en doute ? demanda-t-il avec une assurance typiquement masculine, je dirais même « loupgaresque ».
- Non..., bougonnai-je de dépit.
Il démarra avec un sourire de vainqueur exaspérant.


Avis :

 Pour le premier tome de cette saga j’ai été plutôt dure dans mon avis, ne laissant pratiquement rien passer ; que ce soit pour les héros ou la synopsis en générale. Dans cette suite c’est à peu près le même scénario, une écriture jeunesse parfois fatigante, une protagoniste avec des réactions de temps en temps immature néanmoins elle est beaucoup plus intelligente que dans le volume précédent. Pendant le quart du roman je n’ai pratiquement rien ressenti, sincèrement ; par contre la première bataille est bouleversante et le final est déchirant au possible. J’ai pleuré, pleuré… de peine et de colère. Franchement ça faisait longtemps que je n’avais pas versé de larme pour ce style de lecture.

Hannah est une jeune fille entre l’adolescence et l’adulte, son comportement est parfois « jeune » tout en étant responsable et sensée. Son courage saute facilement aux yeux, mais parfois sa façon d’être est imprudente. Je me suis un peu plus attachée à elle, son cœur généreux porte vraiment à l’apprécier au fur et à mesure. Elle ne fait pas de différence, évitant clairement de juger les autres sur un premier abord. Ce que je regrette c’est son manque de mystère, elle se dévoile rapidement, ne laissant planer aucun doute sur ses manières, ses choix, ses pensées. Une demoiselle imparfaite ; sa jalousie et ses « écarts » montrent quelqu’un ne sachant pas ce qu’elle veut.

Leith est un garçon qui n’est pas en évolution, au contraire d’Hannah. Dans « Rivalités », il est tout ce que je n’apprécie pas ; possessif au point de se battre. Après c’est compréhensif, il n’empêche que ça m’a un peu déçu venant de ce personnage normalement doux et intéressant. Il a changé en négatif, Hannah est limite beaucoup plus mâture que lui dans ce livre.

Darius, l’homme inconnu et nouveau ; jeune et mystérieux, riche en surprise donne énormément de piquant à l’histoire. Sincèrement je me suis attachée à lui comme jamais, attentionné et intrigant ; sa présence est nécessaire plus que celle de Leith. Son caractère est développé comme je l’entendais et c’est un héros bien différent des autres. Ce que j’ai le plus aimé venant de ce protagoniste c’est clairement son ironie et sa sincérité. En plus quand il tient des promesses, il ne fait pas semblant.

Le récit est captivant, comme dans le premier tome ; voir plus. Néanmoins je n’ai pas ressenti une quantité de sentiment remarquable. Il manquait cette touche de sensibilité que j’aurais aimé saisir de la part de Leith. Toutefois le final, donc à partir de la page 420 ; est plus qu’émouvant. Surtout la dernière partie où j’ai versé quelques larmes, je n’en dirais pas plus à ce sujet. En dehors de ça l’action est de mise, du moins elle commence à s’installer au fur et à mesure de la synopsis. Les rebondissements sont vraiment minimes tout comme le suspense, je n’ai eu aucune surprise avec l’intrigue. Au fond, c’est une lecture plutôt décontractée malgré le fait que ce soit du Fantastique.

Sophie Jomain est une écrivaine ayant un style souvent « jeunesse ». Dans cette série, ce point devient de plus en plus gênant et agaçant. Pourtant j’aime beaucoup sa plume qui est douce et fluide, mais le vocabulaire particulièrement dans les dialogues est courant, ça manque de raffinement parfois. 

J’en conclue que ce second tome est un peu mieux que le précédent. Sans en être totalement convaincue, surtout à cause de Leith, de l’aspect jeunesse et du faux mystère. Bien que le négatif ressorte beaucoup, j’ai passé un bon moment avec ce roman ; d’ailleurs au départ j’étais impatiente de retrouver les personnages et de découvrir comment ils allaient évoluer au fil des chapitres. J’espère que la suite sera encore plus aboutit.


Note :
7/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire