Translate

2 sept. 2017

La loi du coeur, Tome 1.


COUP DE COEUR ♥.

Titre : La loi du coeur, Tome 1.
Auteur : Amy Harmon.
Genre : Romance.
Edition : Robert Laffont.
Collection : R.
Nombre de page : 425 pages.
Prix : 17.90€.


Résumé :

Malgré elle. Malgré lui. Une seule loi : La passion.

 Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette. Au journal de vingt heures, ce nourrisson âgé de quelques heures à peine et déjà à l'article de la mort, abandonné par une mère accro au crack, a été baptisé Bébé Moïse.

Les gens adorent les bébés, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants, puis des adolescents. Et personne ne veut d'un ado amoché par la vie.
Moïse était amoché. Mais il était aussi étrange, et tellement beau. Il allait changer ma vie, plus que je n'aurais jamais pu l'imaginer. J'aurais peut-être dû écouter les conseils de ma mère et rester à l'écart. Moïse lui-même m'avait prévenue...


Extrait :

 - C'est ce que tu essaies de faire avec moi, alors ? Tu veux me prendre la tête comme à ton cheval ? m'a-t-il soudain lancé.
Je me suis arrêtée net. Moïse ne m'avait jamais rien donné. Je l'avais poussé, jour après jour, semaine après semaine, depuis qu'il avait peint ma chambre, tout comme j'avais poussé Lucky. Lucky avait cédé. Pas Moïse.
Je veux rien de toi, qu'est-ce que tu crois ?
- C'est pour ça que tu m'apportes mon déjeuner tous les jours, que tu m'épies et que tu débarques chez ma grand-mère tous les soirs.
J'ai eu l'impression que je venais de tomber de cheval une deuxième fois. Et, là, ce n'était pas seulement à l'épaule que j'avais mal. J'avais le coeur broyé comme si Lucky m'avait donné un coup de sabot en pleine poitrine.
- Je veux pas te prendre la tête, Moïse. Je croyais juste que tu avais besoin d'une amie.
- Je te laisserai pas me prendre la tête, Georgie. Il vaut mieux pas que tu voies ce qu'il y a dedans.


Avis :

 C'est vrai, me plonger dans « La loi du cœur » n'a pas été une mince affaire, l'écriture de l'auteur étant bien différente en comparaison de ses œuvres précédentes. Mais j'ai eu le coup de cœur pour ce roman, grâce à la philosophie et au mots d'Amy Harmon, toujours débordant de magie et de puissance ; me touchant au point d'être déboussolée en refermant ce livre. J'ai dû pleurer plusieurs fois au travers de cette histoire, envoûtante à souhait ; bien que ce soit une romance, mais pas seulement... C'est aussi un récit d'acceptation de soi et des autres, sur des thèmes surprenants et spéciaux comme avoir un don ou une malédiction, sur une petite trame policière, sur la mort et la vie. Racontant les fêlures de Moïse et les défauts de Georgie, mettant en scène l'avant et l'après, le commencement et son prolongement, l'art et la thérapie, les erreurs passés et les nouveaux départs ; au final ça devient un chœur, un ensemble d'un tout.

Moïse est un jeune homme de dix-huit ans, étrange et surdoué de peinture ; son talent est lié à une malédiction, du moins au début. Petit à petit ça devient un don et une vraie source de pouvoir et de compassion. Son personnage est tellement particulier qu'il m'a fait tourner la tête dans le bon comme dans le mauvais sens du terme. Je me suis prise d'affection pour lui et son côté fêlé, sa façon d'être étant à la fois drôle et pleine de surprise, mais en vérité il m'a sincèrement touché. Sa vision du monde est fort douloureuse, me mettant à sa place j'ai senti sa détresse face à l'amour et aux souvenirs des morts ; parfois j'ai subi ses transes et ses démons venant en force. Son existence depuis sa naissance n'a pas été de tout repos et son comportement me plait tel qu'il est. Mais ce qui m'a le plus séduit chez ce héros, c'est son changement au cours du livre, sa métamorphose spectaculaire ; s'acceptant au fil du temps.

L'héroïne, Georgie ; a un caractère bien trempé tout en possédant un petit cœur d'artichaut. Franchement je n'ai pas su me faire une idée sur son personnage, elle est trop « tout » : trop amoureuse, trop collante, trop rêveuse, trop rebelle. Pourtant je me suis attachée d'une certaine manière à elle, en particulier à ses idées et ses pensées, quand elle donne une part de philosophie ; laissant une réelle intelligence transparaître de sa personne. Sa passion pour les chevaux est intéressante, nous en apprenant beaucoup sur ces animaux là. Cette jeune fille est plaisante de temps en temps, sauf que parfois j'ai eu l'envie de la secouer et de lui crier « Réveille-toi ! » ; ses réactions et son obstination face à Moïse est lassante en vérité, pourtant sans cette tête de mule, au fond le récit ne serait plus aussi « vivant » et « lumineux ». C'est une protagoniste pleine de ressource, un peu naïve sur les bords et s'abandonnant complètement à la vie.

Le récit est construit dans un style nouveau et particulier. Déjà nous avons l'avant et l'après et ensuite le point de vue de Moïse et de Georgie. Deux phases bien à l'opposées l'une de l'autre, mais étant indispensable et fortement apprécié. Dans la première partie ils sont adolescents et se découvrent tout en se cherchant, l'amour qu'ils vivent est secret, devenant de plus en plus passionnel au fil du temps. Et ensuite, le second morceau « Après », se passent quelques années plus tard ; ils ont grandi et appris, ils sont adultes et sincèrement c'est la partie que j'ai affectionné le plus. Je me suis laissée hypnotiser par la relation qu'entretienne les deux héros, ensemble ils bravent les interdits et testent certaines limites ; par contre elle met du temps à être fiable, le garçon repoussant la fille dès qu'il le peut, mais sans avoir l'envie de lui résister vraiment. Ils jouent un peu au chat et à la souris. Il y a une grande originalité dans ce roman, en particulier grâce au surnaturel ; n'étant pas commun dans les ouvrages d'Amy Harmon, au fond c'est plutôt surprenant et distinct de son univers habituel. Sa plume diffuse toujours de profondes émotions, dans « La loi du cœur » ça ne fait pas défaut ; en effet j'ai ressenti de la douleur dans la 2ème partie, celle-ci étant vraiment poignante et percutante. J'ai pleuré, j'ai souri, des sentiments intenses tout au long de l'ouvrage. Bien que le livre soit intéressant et intriguant, je n'ai pas trouvé de suspense dans l'histoire ; le mystère se cachant derrière la romance et la petite touche d'énigme envers des disparitions est vite détectée.

Amy Harmon est fidèle à elle-même, malgré une plume bien plus spéciale dans ce roman. Le changement de point de vue est réalisé à la perfection et il convient parfaitement au style de l'histoire. Cette auteure emmène de surcroit une grande authenticité en plus d'une forte émotion dans ses œuvres. « La loi du cœur » prouve une nouvelle fois son talent, la richesse de ses informations et l'éclat de ses mots. Un rythme et une harmonie soutenu, en sachant tout de même que ses dialogues ne sont pas aisés, en raison de l'accent des protagonistes.

Au final, Amy Harmon m'inspire et me transporte incessamment ; c'est un coup de cœur sûr et manifeste. Un voyage dans les petites villes d'Amérique où les traditions donnent énormément de baume au cœur, au milieu des chevaux et des cowboys ; l'auteur nous fait vivre réellement une traversée entre amour et folie. Moïse et Georgie, deux âmes qui se trouvent et s'aiment, deux esprits contraires cherchant la liberté. Chaque sentiment m'a prise aux tripes, chaque émotion m'a attrapé au cœur, pourtant ce n'est pas vraiment une histoire « triste », malgré certain passage ; figure une importante dose d'espoir. Mais la colère, la culpabilité et l'incompréhension suffisent à émouvoir. L'originalité se pose essentiellement grâce à l'aspect surnaturel du livre, la romance étant plutôt surprenante et passionnante. Toutefois, le mystère que l'auteur a voulu distiller dans la trame de l'enquête, est un échec. Une histoire d'amour fusionnelle, pleine de péripétie et réellement vibrante ; mais ce n'est pas seulement ça... Ce n'est pas tout. Moïse et Georgie, eux et toi ; il faut ressentir et vivre ce récit dans ces moindres moments.


Note :
10/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire