Mes dernières chroniques

30 sept. 2017

Personne d’autre que lui.


Titre : Personne d'autre que lui.
Auteur : Erin Butler.
Genre : Romance.
Edition : Milady.
Nombre de pages : 250 pages.
Prix : 18.20€.


Résumé :

« Cette nuit-là, il avait enchaîné les verres. Il avait tourné la clé dans le contact et réagi trop tard quand la voiture avait glissé. Chase avait tué mon frère. C’était à cause de lui que le corps de Kyle reposait entre quatre planches de bois. » 

 Kelsey, 19 ans, passe son temps avec son frère, Kyle, et le meilleur ami de celui-ci, Chase. Un soir, alors que les garçons ont trop bu, ils ont un accident de voiture. Chase était au volant, et c’est Kyle qui y laisse sa peau. Kelsey a beau être dévastée par la mort de son frère, elle ne peut s’empêcher de penser à Chase - le dernier des inséparables, celui qu’elle considère désormais comme sa seule famille. Elle finit par tomber amoureuse de celui que tous tiennent pour responsable de la mort de son frère. Mais le jeune homme ne lui dit pas tout, et les secrets qu’il cache pourraient faire voler en éclats leur fragile relation.


Extrait :

 - Hier soir, je suis allée à une soirée dans une fraternité avec Em.
Il se crispa.
- On t'a fait du mal ?
- Non, répondis-je en secouant la tête. Non, ce n'est pas ça. J'ai embrassé un autre garçon.
Il écarquilla les yeux.
- Oh.
Je me sentis honteuse. Terriblement honteuse.
- Je suis désolée.
- Tu ne me dois pas d'excuses. Nous ne sommes pas dans une relation exclusive.
- Je sais bien, marmonnai-je. Mais je me sens quand même très mal.
- Ça va, dit-il sur un ton plus détendu. Tu n'as pas besoin de t'excuser.
Je ne comprenais pas. Il n'était pas en colère ? Il n'était pas même un peu énervé ? Ça n'allait pas du tout.
- Tu t'en fiches ?
Il rougit légèrement.

29 sept. 2017

Les étoiles de Noss Head, Tome 2 : Rivalités.


Titre : Les étoiles de Noss Head, Tome 2 : Rivalités.
Auteur : Sophie Jomain.
Genre : Fantastique.
Edition : France Loisirs.
Nombre de pages : 463 pages.
Prix : 19€.


Résumé :

 Pour moi, une nouvelle vie commençait : l’université à St Andrews avec Leith, mon petit ami loup-garou. J’avais espéré que le calme était revenu, que je vivrais ma première année de fac comme n’importe quelle jeune fille, ou presque. Douce utopie, rien ne se passe jamais comme on le voudrait.
Il fallait qu’ils se fassent la guerre, c’était plus fort qu’eux. Leur haine ancestrale allait les pousser à bout. J’étais dépassée.
Je n’en avais aucune idée alors, mais les forces qui devraient s’affronter allaient au-delà de tout ce qu’on peut imaginer. J’étais au moins sûre d’une chose : tôt ou tard, je paierais les pots cassés. Peut-être même que je ne m’en sortirais pas indemne.


Extrait :

 - Tu ne vas pas me filer au train, quand même ? demandai- je en haussant un sourcil.
- Si peu...
- Tu ne peux pas faire ça !
- Et qui m'en empêchera ?
- Moi !
- Eh bien, j'ai hâte de voir ça...
- Leith Sutherland, le menaçai-je mi-figue, mi-raisin. Si tu me suis à longueur de temps...

27 sept. 2017

Gwineira McKenzie, Tome 1 : Le Pays du nuage blanc.


Titre : Gwineira McKenzie, Tome 1 : Le Pays du nuage blanc.
Auteur : Sarah Lark.
Genre : Historique.
Edition : l'Archipel.
Nombre de pages : 643 pages.
Prix : 23.95€.


Résumé :

« Eglise anglicane de Christchurch (Nouvelle-Zélande) recherche jeunes femmes honorables pour contracter mariage avec messieurs de notre paroisse bénéficiant tous d'une réputation irréprochable. »
 Londre, 1852. Hélène, préceptrice, décide de répondre à cette annonce et de tenter l'aventure. Sur le bateau qui la mène au Pays du nuage blanc, elle fait la connaissance de Gwyneira, une aristocrate désargentée promise à l'héritier d'un magnat de la laine. Ni l'une ni l'autre ne connaissent leur futur époux.

Une nouvelle vie - pleine d'imprévus - commence pour les deux jeunes femmes, qu'une amitié indéfectible lie désormais...


Extrait :

 Plus elle voyait James, plus elle appréciait l'amour physique. Doux et tendre au début, il s'était aperçu que la passion s'éveillait chez sa partenaire et s'était mis à jouer avec la tigresse qui se révélait enfin chez elle. Elle avait toujours aimé les jeux sauvages, et elle aimait maintenant sentir James s'agiter frénétiquement en elle et transformer leur danse intime en un crescendo de passion. À chacun de leurs rendez-vous, elle jetait par-dessus bord quelques scrupules supplémentaires en matière de décence.
- Est-ce que ça marche aussi si c'est moi qui suis sur toi ? demanda-t-elle un jour. Tu es assez lourd, tu sais...
- Tu es une cavalière-née, observa-t-il en riant. Je l'ai toujours su. Essaie de t'asseoir, tu seras plus libre de tes mouvements.

24 sept. 2017

Chroniques lunaires, Tome 4 : Winter.


COUP DE COEUR ♥.

Titre : Chroniques lunaires, Tome 4 : Winter.
Auteur : Marissa Meyer.
Genre : Science-Fiction.
Edition : Pocket Jeunesse.
Nombre de pages : 983 pages.
Prix : 22.90€.


Résumé :

 On dit que Winter est encore plus belle que la reine Levana...
La princesse déteste sa belle-mère, qui désapprouve ses sentiments pour Jacin, le séduisant garde du palais. Mais Winter n'est pas aussi faible que Levana le croit. Avec l'aide de Cinder et de ses alliés, elle aurait même le pouvoir de lancer une révolution et de gagner cette guerre qui dure depuis trop longtemps.
Cinder, Scarlet, Cress et Winter réussiront-elles à battre Levana ? Le conte aura-t-il une fin heureuse ?


Extrait :

 - Taisez-vous, dit-elle, acceptant le pied.
Elle l'examina en secouant la tête.
- J'essaie sans arrêt de me débarrasser de ce truc, mais je finis toujours par le retrouver sur mon chemin. Pourquoi l'avez-vous conserver ?
- Je me suis dit que si je pouvais trouver la cyborg qui allait au bout, ce serait un signe que nous étions faits l'un pour l'autre, expliqua-t-il avant de faire la moue. Mais ensuite, je me suis rendu compte que c'était probablement le pied d'une gamine de huit ans.
- Onze, en réalité.
- J'y étais presque. (Il hésita.) En toute franchise, je suppose que c'était le seul souvenir que j'avais de vous à une époque où je croyais ne jamais vous revoir.


Avis :

 Le final, le dernier combat, le dénouement de la bataille ; ce quatrième volume clôture la série et c’est en étant à la fois heureuse et attristée que je compose mon avis. En effet, la joie est là puisque tout se termine à peu près bien ; mais la peine de quitter les personnages et l’univers est presque plus forte. J’ai pu retrouver Cinder, Scarlett, Cress, Loup, Thorne et Iko ; tout en découvrant Winter. Certes,  ce tome n’est pas réellement fondé sur elle ; mais plutôt sur l’ultime lutte, néanmoins l’auteur met en avant ses valeurs, son esprit et surtout sa maladie. Franchement ce roman est une pure folie, avec aucun excès mais beaucoup de détail et d’émotion, un dernier tour pour la lune et un assaut décisif.

Au fond ce que j’apprécié dans ce récit c’est le personnage de Cinder, toujours elle-même, pleine de naturel et de force. Ce style d’héroïne reste dans l’histoire et les mémoires, parce qu’elles possèdent des défauts et des faiblesses, elles ne sont pas parfaites. Cinder m’a encore plus ému dans ce roman, les sacrifices qu’elle fait et les choix qu’elle prend font d’elle une protagoniste riche et intéressante. Elle n’est pas courageuse à proprement parlé, c’est surtout sa détermination et son envie de modifier ce régime où la manipulation et le mensonge n’est pas vraiment discipliné, donc sans règle et limite. Cette jeune fille est une héroïne des temps moderne, on s’attache et on ne s’en détache aucunement.

Winter est l’âme de cette conclusion, certes elle ne fait pas la « une » de l’ouvrage ; néanmoins elle donne du charme et peut-être une pointe d’espoir que je ne présumai guère. Atteinte de la maladie lunaire pour cause de ne pas utiliser ses pouvoirs, elle se bat contre des hallucinations et la folie ; heureusement que son cher et tendre protecteur l’aide à survivre malgré tout. Son courage est bien là, intact en dépit des épreuves endurées ; sa beauté est authentique sans aucune illusion, même les cicatrices sur son visage font partie de sa séduction ; son intelligence et sa bonté exprime un cœur doux mais sans défense. Elle est trop « tout », sauf « parfaite » ; faut-il croiser les doigts pour qu’elle n’attire pas l’attention sur elle et en particulier la jalousie de sa belle-mère ?

En dehors de ces deux héroïnes ; chaque personnage as droit a son moment de gloire, puisque chaque chapitre donne lieu à un point de vue. Comme dans les tomes précédents. De cette façon nous visitons plusieurs aspects du roman ; que ce soit Levena et son règne, Loup et sa nouvelle transformation, Thorne étant toujours le même, Cress et ses sentiments pour le Capitaine, Scarlett et son emprisonnement et tout ce qui s’en suit, Jacin qu’on peut facilement oublier et qui est pourtant l’un dès plus grand repère de Winter, c’est son « ange gardien ». Franchement ces protagonistes secondaires m’ont plu tous autant les uns que les autres, sauf la Reine évidemment qui est plutôt cruelle et pitoyable. Je pense que j’attendais clairement la relation entre Thorne et Cress, du moins je l’espérais. Tout comme l’identité fraîche de Loup, pourtant celui-ci ne change pas vraiment de personnalité.

Le récit est d’une précision exceptionnelle ; après ça vaux mieux avec 980 pages derrière. Les détails forment l’histoire avec intensité, les sentiments restent présent du début à la fin et m’ont touché de plusieurs manières ; douceur et profondeur principalement, néanmoins j’ai ressenti beaucoup d’angoisse avec ce dernier opus. Les rebondissements, que dire ? Ils sont partout et pourtant je ne me suis pas « perdue » dans l’intrigue, les péripéties ont un sens jusqu’au dénouement ; elles nous emmènent quelque part. Le suspense est essoufflant, surtout au bout de quatre romans plutôt épais ; toutefois ce mystère est travaillé avec talent et régularité. Je me suis posée mille questions sur comment toute cette trame aller se terminer, avec des morts ? Des amours ? Un Happy End moderne ou classique ? En vérité sans tout spoiler, c’est un mélange, un mix parfait en réalité. C’est triste pour les pertes, c’est peinant pour les blessés et c’est réconfortant par les cœurs réunis.

Marissa Meyer nous fait rêver, depuis le commencement de cette saga. Son écriture est vraiment prenante, tellement captivante, j’en suis toute bouleversée de ses livres. Je n’ai même plus de mot pour décrire ce qu’elle m’a fait vivre avec ce dernier volume, juste que sa plume est fidèle et elle ne manque aucun coche. Réellement le plus réussi c’est le suspense qui dure encore et encore, tout comme les rebondissements qui ne s’allègent aucunement même à travers un pavé. Après je dis « Chapeau bas » pour les sentiments retransmis, surtout que dans ce style de récit ça ne doit pas être une mince affaire de les faire ressortir. Sincèrement j’espère retrouver cette auteur au plus vite avec un autre voyage !

Plus qu’un ultime volume, c’est avant tout l’aboutissement d’une histoire merveilleuse. Après Cinder pour Cendrillon, Scarlett pour le Chaperon Rouge, Cress pour Raiponce, nous découvrons Winter pour Blanche-neige ; un mélange de Science-Fiction et de Conte revisité, une combinaison sensationnelle ! Winter est une princesse très différente de celles existantes, son côté infantile et sa « démence » rajoute un peu de légèreté tout en mettant du piquant. Au fond je n’ai pas de personnages préférés dans cette saga, je me suis réellement prise d’affection pour eux tous ; enfin presque. La lune est une planète très « spéciale », l’esprit explore facilement cette idée et imagine avec clarté les habitants, Marissa Meyer est une « conteuse » des temps d’aujourd’hui. Comme annoncé précédemment ; je suis chagrinée de quitter cet univers, je suis bouleversée de laisser les héros de cette série, je suis embêtée de ne plus pouvoir rêver avec une plume aussi somptueuse que possède l’écrivain ; mais je suis enchantée d’avoir découvert toute cette beauté, je suis heureuse que tout s’achève sur de bonne note. « Chroniques Lunaires » est une cascade, un fleuve, un océan ou plutôt des galaxies, des cosmos et au final un immense univers.


Note :
10/10.